L’interview du mois : puissance de la vision et de la passion

0
312

Royal, c’est d’abord une conception de l’innovation, avec l’idée que la satisfaction des consommateurs passe par la recherche des meilleurs fruits. Les réflexions de son fondateur montrent combien l’ambition et les décisions forment un tout, jamais dénué de vision commerciale, avec l’impérieux souci du long terme. À l’heure où son président José Gandia organise la transmission de l’entreprise, arrêtons-nous sur les fondamentaux qui ont permis l’essor continu de cette entreprise familiale. José Gandia et Pascal Boutin, directeur général de Royal, répondent à nos questions.

Votre entreprise s’est imposée sur la scène internationale, particulièrement en Europe. Dans une rétrospective de votre parcours, quels sont les temps forts qui ont permis ce développement ?

José Gandia : Je suis issu d’une famille d’agriculteurs et marqué par deux courants de pensée : d’une part, celui de la création de valeur de Joseph Schumpeter, de mes études d’économie en particulier ; d’autre part, celui du pouvoir générateur de la science sur la croissance d’une nation, incarné par Luther Burbank. Ces deux fils conducteurs guident ma vie d’entrepreneur. Les opportunités climatiques de l’Andalousie, la dimension des propriétés, la qualité des hommes et la découverte lors de mes voyages, m’ont permis de forger une stratégie à la mesure de mon ambition.

Vous pouvez lire la suite dans le magazine végétable n°395 de janvier, en le commandant ou en vous abonnant.