Un commerçant espagnol témoigne

0
205

David est vendeur de fruits et légumes à Madrid, en Espagne, depuis quinze ans, par tradition familiale. Il emploie trois salariés.

© végétable

Quelles mesures avez-vous prises dans le magasin pour lutter contre le coronavirus ?

Dès que avons pu, nous avons mis tous des masques et des gants. Ce ne fut pas une décision facile. Au début de la semaine dernière, un client a encore assimilé la vision des masques avec un sentiment de danger. Les choses ont évolué très rapidement ces derniers jours. Maintenant, tout le monde le voit comme un symbole de protection.

Mis à part ce que vous avez déjà vu aujourd’hui dans le magasin, nous avons raccourci le temps de désinfection du magasin tous les jours, balances incluses, et nous admettons les commandes à domicile, un service important dans ce quartier où de nombreuses personnes âgées viennent se joindre à nous ce que nous avons fait auparavant, ramenez l’achat à la maison aux clients qui en ont besoin.

Y a-t-il des problèmes d’approvisionnement ?

Aucun, Merca Madrid est très bien fourni. Il y a de tout. Les prix ont légèrement augmenté, mais rien d’exagéré, En revanche, les ventes ont beaucoup progressé. Les premiers jours, il y eut un sentiment de panique, les ventes ont doublé. Ensuite, la situation s’est normalisée, mais nous continuons à vendre beaucoup plus que d’habitude. Les premiers jours, il y a eu un effet se stockage face à la peur des pénuries. Maintenant, parents et enfants sont à la maison et ne mangent plus à leurs cantines. D’autre part, nous proposons du frais, que l’on peut garder à la maison pendant quelques jours, cela fait la différence avec certains de nos concurrents. Et je pense que les gens craignent que, dans d’autres magasins en libre-service, il y ait des clients qui touchent la marchandise sans gants.

Et les ventes par produits ?

Il existe des différences importantes, tant dans les fruits que dans les légumes. Dans les fruits, la vente des bananes (avec les enfants à la maison) et des agrumes ont beaucoup augmenté, le reste (fraise, pomme, poire…) ne bouge pas ou croît légèrement. Parmi les légumes, j’ai été surpris que les courgettes se vendent aussi bien. Les haricots verts sont un autre produit qui est beaucoup parti, le brocoli et le chou-fleur n’ont pas de succès, et le reste a légèrement augmenté.