Regard d’expert commerce international : bilan du commerce extérieur 2018

0
138

Concernant le commerce extérieur, la filière des fruits et légumes frais est en dérive au fil des ans. Il faudrait identifier et corriger les manquements, communiquer sur les atouts produits, évaluer et prospecter, toujours et encore, les marchés en mouvement perpétuel.

Si le bilan extérieur de l’agroalimentaire français 2018 peut encore s’enorgueillir d’un excédent global de 7 Md€, les résultats sont à relativiser dès lors qu’on aborde ce secteur AA sans la filière « boissons ». En effet, on ne parle plus alors d’excédent, mais d’un déficit de l’ordre de 5 Md€. La filière des fruits et légumes frais apparaît en dérive pluriannuelle continue et son bilan extérieur s’établit à – 4,4 Md€ pour l’année 2018 (hors pomme de terre)*. La situation ne cesse de se détériorer au fil des ans : le déficit est passé de – 1,4 Md€ à – 4,4 Md€ entre 2010 et 2018.

Les exportations globales de F&L (hors PDT) ont accusé un nouveau recul de 272 000 t (- 11 %) par rapport à 2017, passant de 2,329 Mt à 2,057 Mt en 2018 (pour des valeurs respectives de 2 672 M€/2 368 M€, soit – 11 % également). Ces contre-performances sont à rapporter principalement aux fruits à pépins, en recul de 110 000 t (voir encadré), aux fruits à noyau, en recul de 55 000 t, aux fruits rouges (-15 000 t), aux choux fleurs (- 40 000 t), aux salades (- 7 000 t), aux carottes (- 17 000 t)…

Accédez à la suite en vous abonnant…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Faites un commentaire !
Entrez votre nom ici SVP

*

code