Adivalor : une filière résiliente et ambitieuse

0
158
À l’occasion des vingt ans d’Adivalor, célébrés lors du Salon de l’agriculture, nous avons échangé avec Pierre de Lépinau, directeur de l’organisme, afin de mesurer les progrès réalisés et de percevoir les perspectives post-crises ainsi que les enjeux pour la filière française du recyclage des déchets agricoles, dans un marché du plastique mondialisé.

Revenons tout d’abord sur les principes de fonctionnement de la filière Adivalor.

La France est pionnière dans ce système spécifique d’économie circulaire. Le fonctionnement d’Adivalor est basé sur l’engagement volontaire des acteurs de l’agrofourniture (industriels, distributeurs, agriculteurs) pour développer des systèmes de collecte, de tri et de valorisation des déchets agricoles. Il est performant grâce à une organisation bien rôdée, avec un principe fondamental de responsabilité partagée. La présence du pictogramme Adivalor sur les emballages ou du logo APE pour les plastiques indique que le prix des produits commercialisés inclut une écocontribution et peuvent être collectés. Le tri s’effectue à la source, c’est-à-dire sur les exploitations, puis la logistique fonctionne en flux séparés. C’est la clé du succès pour un recyclage performant.

Pour lire la suite, merci de vous connecter ci-dessous ou de vous abonner.