Regard d’expert commerce international : les Balkans occidentaux

0
232

Les pays qui nourrissent déjà le mieux les relations commerciales internationales, ou présentant des avantages géoéconomiques utiles à l’ensemble des pays de la zone, seront les cibles privilégiées des investisseurs. Le sommet européen de Brdo (en Slovénie) du 6 octobre dernier, auquel ont participé les dirigeants des six pays des Balkans occidentaux – Serbie, Albanie, Bosnie-Herzégovine, Macédoine du Nord, Kosovo et Monténégro – s’est clôturé une fois de plus sans avancée concrète sur la question de l’élargissement de l’UE aux Balkans. Par ailleurs, les perspectives économiques de certains d’entre eux ne manquent pas d’intéresser d’autres pays (tels la Turquie, la Russie ou… la Chine), pour diverses raisons. Mais les transformations observées dans les secteurs agroalimentaires, en particulier en Serbie, en Albanie, en Macédoine du Nord et en Bosnie-Herzégovine, sont déjà à prendre en compte, non pas seulement parce qu’elles ont bénéficié des premières aides liées au processus d’adhésion (Ipard), mais surtout en raison de l’évolution des productions de certaines espèces et des effets actuels ou à venir sur les flux et les conjonctures des marchés intracommunautaires. Pour lire la suite, merci de commander le magazine ou de vous abonner.