L’interview du mois : une distribution alimentaire en pleine mutation

0
396

Philippe Moati a déjà été interviewé dans nos colonnes par le passé. Aujourd’hui, après un an de recul sur la pandémie, un nouvel « Observatoire de la consommation responsable »* et dix années à la tête de l’Obsoco, ce spécialiste de la consommation nous livre sa vision pour nous donner quelques clés.

Vous êtes le cofondateur d’un cabinet de conseil spécialiste des questions sociétales et de consommation : après dix ans d’existence, que pouvez-vous nous dire de l’évolution du comportement des consommateurs ?

Nous pouvons affirmer que la consommation est marquée par la diversité. Les comportements des consommateurs n’ont jamais été si différents les uns des autres, si hétérogènes. En dépit de cela, nous notons une vraie poussée de la prise de conscience des enjeux environnementaux. Tous les indicateurs le montrent et font état d’un lien direct entre nos modes de vie et de consommation. C’est établi. Deuxième élément majeur : l’ancrage territorial de la consommation. « Nos emplettes sont nos emplois », avec l’idée, derrière, de soutenir une certaine économie, de proximité, à laquelle « je » m’associe : le made in France, le local/régional, le quartier… Cet accent sur le local signifie aussi le désir de soutenir les petits acteurs qui suscitent de la confiance, la relation avec l’artisan ou le paysan, supposés fragilisés par le système qui ne tourne pas rond, qui ne sert plus l’intérêt collectif. Nous relevons dans nos enquêtes une sorte de désarroi, de déprime collective, de défiance, le ressenti d’une perte du bien commun. Ce qui est très net depuis dix ans c’est que cela ne se traduit pas dans un sursaut d’engagement politique, associatif ou militant, mais passe majoritairement par le petit geste du quotidien. Ces deux aspects majeurs renvoient plus globalement à deux piliers de la consommation responsable : la réduction de l’impact environnemental et la recherche d’impacts sociaux et sociétaux positifs.

Vous pouvez lire la suite dans le magazine végétable n°388 de mai, en le commandant ou en vous abonnant.