Regard d’expert commerce international : la Pologne (1/2)

0
153

Les prospections internationales récentes, en révélant les contraintes de l’exportation, finissent par déboucher sur des performances commerciales visibles.

En Pologne, la pénurie des précipitations au printemps et à l’été 2018 a entraîné une réduction inhabituelle des récoltes légumières de plein champ, à 4 175 000 t (- 9 %/2017), alors que celles des légumes sous abri a progressé de 4 %, à 1 170 000 t. En production fruitière, l’année 2018 restera dans les annales de la production polonaise avec un record de près de 5 Mt, avec des hausses particulièrement remarquées en pommes (à 3,9 Mt, soit + 60 % par rapport à l’année atypique 2017, en raison des gels de printemps) et un retour à des récoltes très élevées également en griottes (+ 179 %) et en cerises douces (+ 205 %). Les secteurs de la transformation industrielle ont capté 52 % des récoltes de fruits en 2018 (contre 48 % l’année précédente) et 46 % en légumes. Les industriels ont enregistré des activités liées parallèlement aux évolutions en dents de scie des niveaux de récoltes. Ainsi la production de conserves de fruits est-elle passée de 885 000 t en 2017 à près de 1 225 000 t en 2018, celle des fruits congelés ou surgelés à 490 000 t (+ 26 %), celle des concentrés de jus de pommes à 370 000 t (un doublement), celle des jus de fruits (jus de pommes NFC*) à 55 000 t (+ 70 %), auxquelles il faut ajouter celle de l’industrie des boissons et nectars de F&L divers à 2 Mt (+ 10 %). A contrario, les productions de conserves de légumes et de légumes surgelés ont baissé de respectivement 4 % et 5 % (à 1,31 Mt et 700 000 t).

Accédez à la suite en vous abonnant…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Faites un commentaire !
Entrez votre nom ici SVP

*

code