Le Grand show d’Alsace plante le décor

    0
    395

    Au fil des ans, l’IFLA (Interprofession fruits et légumes d’Alsace) peut se targuer d’être passée maître dans l’art de la mise en scène événementielle des fruits et légumes, avec une spécificité tout alsacienne.

    L’événement, qui a lieu tous les deux ans depuis vingt ans, excepté l’année covidienne de 2020, s’est déroulé cette année du 22 au 25 septembre. Rares voire inexistants sont les événements de cette envergure et surtout de cet impact. On relèvera des spécificités porteuses d’atouts indéniables, telle la création d’un potager spécifique qui réunit sur 40 000 m2 tout ce qui pousse en Alsace en matière de fruits et légumes. On y a vu également des mises en scène à travers des structures « hors normes » acquises à la fête du citron de Menton : lion, poisson, dragon, crocodile… Ce sont quelque 30 t de courges de tous types et variétés, 10 t de pommes, des dizaines de milliers de carottes, poireaux, choux, navets, pommes de terre, choux-fleurs qui ont été sublimés pour les professionnels comme le grand public, familier et friand de l’événement (50 000 visiteurs) : des classes entières viennent en visite avec leurs instituteurs et participer à des ateliers, des conférences ou des spectacles ; des familles, des particuliers, tout l’écosystème professionnel local du fruits et légumes se côtoient sur quatre jours. Ici, point de discours théorique sur l’accessibilité des fruits et légumes : elle se vit et s’incarne au quotidien par une population sensibilisée, qui plébiscite les productions locales, et des professionnels qui revendiquent travailler en filière courte. Du gagnant-gagnant.

    © végétable

    « L’interprofession, c’est d’abord un lieu de rencontre et d’échanges réunissant autour d’une même table 90 % de la production alsacienne, les distributeurs, les grossistes, les transformateurs, la restauration commerciale et collective. En externe, l’objectif est de faire de la promotion et de la valorisation, ensemble, sans séparatisme ! Le lien est très fort entre les producteurs et les magasins, qui mettent en avant la marque Fruits et Légumes d’Alsace et sa déclinaison en bio, font des animations en point de vente et cette communication événementielle », ont rappelé Pierre Lammert et Fabien Digel, le tandem qui dure, respectivement président et directeur de l’IFLA et organisateurs du Grand show. Son budget s’élève à 600 000 €, avec une participation forte de la région Grand Est. « Arrivé en Alsace depuis six ans, je peux dire que l’IFLA est extraordinaire et permet de faire travailler des acteurs ensemble. Elle essaye de trouver la meilleure façon de promouvoir la filière. Le concours d’étalage à l’automne apporte une vraie dynamique pour nos chefs de rayon et managers, crée de l’émulation », témoigne Frédéric Agaud, directeur du grand hyper Auchan d’Illkirch à proximité, de concert avec un couple de producteurs partenaire invité à témoigner pour l’occasion. Dans le magasin, les traditionnelles jupes rouges et vertes ornent les îlots de fruits et légumes d’Alsace. Le directeur est formel : le pourcentage de produits locaux augmente en magasin, le système de référencement s’est assoupli pour les producteurs locaux, la co-construction est permanente avec eux pour ouvrir de nouvelles lignes et tester de nouveaux produits.

    Les résultats s’observent sur le long terme : l’Alsace est l’un des rares territoires français dont les surfaces de production de fruits et légumes sont en augmentation, autour de 5 000 ha, cultivés par 700 producteurs. La filière génère 4 000 emplois directs, nombre multiplié par quatre lors des récoltes saisonnières comme l’asperge, la fraise, les pommes… pour un chiffre d’affaires annuel de 100 M€ sur le territoire.

    © végétable
    © végétable
    © végétable