L’Irfel veut accroître les partenariats

    0
    345

    Maintenir des outils d’expérimentation performants au cœur des régions, au plus près des producteurs, tel est le cheval de bataille principal que se fixe cette organisation.

    © végétable

    C’est au Grand show des fruits et légumes d’Alsace que l’Irfel (Innovation et recherche en fruits et légumes), l’association française des stations d’expérimentation en fruits et légumes, a décidé de tenir son assemblée générale et de revenir sur quelques points marquants de l’année 2021, les 22 et 23 septembre dernier. L’occasion également d’animer une conférence sur le thème de la recherche variétale en fruits et légumes, « un levier indispensable pour répondre aux attentes des producteurs et de la société », et organiser une visite de deux stations du réseau : Verexal en arboriculture et Planète légumes agréée BPE*. Le lieu n’a pas été choisi au hasard, puisque cette association est née sous l’impulsion de Pierre Lammert, son premier président. Elle se positionne comme un « réseau de compétences techniques et scientifiques en recherche appliquée » dont les missions sont de mettre en avant les expertises et le travail des stations, faciliter les collaborations, animer des groupes de travail entre partenaires, représenter et défendre les intérêts des stations, en particulier auprès des financeurs. « Notre objectif est de maintenir nos outils d’expérimentation au cœur des régions, afin de répondre au mieux aux besoins des producteurs. Dans cet objectif, les directeurs des stations échangent sur des thématiques de la gestion d’entreprise, le crédit impôt recherche, les aspects juridiques et RH », rappelle le président actuel, Vincent Schieber, également producteur entrepreneur de carottes dans les Landes. Une ambition qui touche là au modèle*, sachant que l’Irfel fédère désormais les deux tiers des stations d’expérimentation gouvernées par des producteurs de fruits et légumes.

    © végétable

    Avec l’invitation, lors de cette AG,  de Jacques Rouchaussé et Ludovic Guinard, président et directeur du CTIFL, Vincent Schieber tenait à « marquer la fin d’une incompréhension qui a terni nos relations depuis quelques mois. L’Irfel n’a aucune velléité de faire ombrage à notre institut technique, mais au contraire, a la volonté d’appuyer ce partenariat scientifique et de le compléter par une dynamique collective en techniques de gestion d’entreprise, afin d’assurer la pérennité des stations régionales d’expérimentation ». Après les tentatives du passé d’avoir imaginé un fonctionnement en réseau et une structure chapeau de coordination sans réalité à ce jour, « concrètement les choses avancent vers la création d’un organe de décision en commun d’ici à deux ans pour mieux collaborer avec le CTIFL », selon Vincent Schieber. L’enjeu sera aussi de « chasser ensemble » de concert entre les stations et le CTIFL pour maximiser les chances de réussir à se positionner sur les grands appels à projets et autres dispositifs de soutien régionaux. Ce qui est aussi gage de pérennisation, pour des stations qui voient leur budget stagner, sinon diminuer d’année en année, alors que les besoins des producteurs augmentent face à de multiples aléas qui amènent à remettre sans cesse en cause ce qu’on croyait acquis. L’exemple a été illustré lors de la visite détaillée du Verexal et de Planète légumes. « La population explose à Obernai. C’est bon en matière de clientèle pour notre magasin, mais cela nous met en risque dès qu’on passe le “pulvé” dans le verger. La pression sociétale, nous l’avons en plein. Nous essayons de basculer le plus possible vers le biocontrôle dans nos itinéraires et d’identifier les variétés les plus adaptées au terroir et tolérantes aux bioagresseurs pour réduire l’usage des produits phytosanitaires conventionnels », explique Hervé Bentz, responsable de la station. Particularité alsacienne : le magasin attenant, lui-même modèle d’expérimentation, permet de compléter l’équilibre budgétaire dans les années dures comme en 2021.

    * BPE : bonnes pratiques d’expérimentation, agrément permettant d’évaluer des produits de protection des plantes avant leur homologation pour être mis sur le marché.

    * Modèle et enjeux que nous avions décrits dans un article de fond de notre édition de juillet-août 2021, avec un complément sur ce site.

    © végétable

    L’Irfel ou Association française des stations d’expérimentation en fruits et légumes

    L’Irfel représente à ce jour 15 stations d’expérimentation, plus de 60 espèces de fruits et légumes travaillées dans tout le territoire métropolitain, 96 ingénieurs chargés d’expérimentation et 60 techniciens agricoles, touchant plus de 7 000 producteurs du réseau. En mars 2021, elle est devenue membre associé du GIS PIC Lég. En juin 2021, elle a signé un partenariat avec le cluster Agreen Tech Valley pour faciliter la collaboration sur des technologies numériques, et adhéré à deux pôles de compétitivité : Innov’Alliance et Vegepolys Valley. Son budget se limite à un budget de fonctionnement à 85 k€ annuels, avec l’objectif d’atteindre 100 k€.