Des fruits et légumes frais peu représentés

    0
    113

    Le salon Natexpo spécialiste du bio s’est tenu les 21 et 22 septembre dernier à Lyon, en dépit du faible nombre de visiteurs autorisés la seconde journée. Quelques entreprises de fruits et légumes étaient présentes, avec des nouveautés à annoncer.

    © végétable

    L’ambiance était particulièrement calme le mardi 22, alors que le nombre de visiteurs autorisés venait d’être abaissé à 1 000, contre 5 000 personnes accueillies la veille. Dans les allées de ce salon qui revendique rassembler 100 % du secteur bio, soit 6 secteurs d’activités allant de la cosmétique aux produits ménagers en passant par l’alimentation, on avait le temps de repérer la dizaine d’exposants du secteur fruits et légumes frais… parmi les quelque 700 exposants annoncés par l’organisation ! Premier constat : peu de fruits et légumes frais dans les allées. Est-ce parce que le bio est définitivement sorti de la case « spécialiste » ou « niche » et donc qu’on le retrouve largement représenté dans tous les salons professionnels fruits et légumes ? Est-il encore pertinent d’être présent sur ce salon généraliste bio, à côté du café, des lunch box réutilisables et des cosmétiques à faire soi-même ? La question est posée.

    Ceci dit, les entreprises présentes exposaient bien plus que leurs fruits ou leurs légumes bio. Elles mettaient en avant des réponses globales aux attentes actuelles de ce marché. Les deux thèmes dominants concernaient une production 100 % française et des possibilités d’approvisionnement régionalisé et, d’autre part, des emballages sans plastique ou biodégradables. Ajoutons que le sujet de la responsabilité sociétale et éthique envers les travailleurs et les producteurs devient également de plus en plus présent. Priméale présentait « les légumes frais, bio et français » sous sa marque Prim’Bio, qui rassemble plus de 12 500 t de carottes, poireaux et autres légumes issus de 4 bassins de production, en plein développement (20 000 t attendues pour 2021). Le conditionneur Terraveg (marque Unibio) et la société Kultive annonçaient officiellement leur partenariat pour la mise en marché des légumes bio des Hauts-de-France : 25 espèces disponibles, dont 5 000 t de carottes, 1 500 t d’oignons, 2 500 t de pommes de terre et 3 000 t de betteraves rouges. Ferme des Arches proposait sa gamme complète de condiments bio, ail, oignon et échalote, et des conditionnements zéro plastique, soit en barquette carton, soit en filets naturels, la fibre d’eucalyptus étant préférée à celle de coton pour un meilleur impact environnemental et social. La société Solebio SAS, qui commercialise les fruits et légumes d’une cinquantaine de producteurs du Sud-Est, sociétaire historique de Biocoop, mettait en avant sa gamme et ses valeurs 100 % bio certifiées par la démarche « Bio-Cohérence ».

    L’emballage sans plastique ou home-compostable : une tendance sur le salon. © végétable

    En ce qui concerne les fruits, la pomme était le principal représenté, souvent accompagné de la poire. Le club Juliet®, 100 % bio et français, exposait sa gamme en frais et en transformé, ses solutions d’emballage home-compostable et de stickers Ok-compost, ainsi que sa possibilité d’organiser des livraisons régionalisées autour de ses 13 stations de conditionnement couvrant la grande moitié sud de la France, à moins de 200 km de Paris ! La récolte n’a pas encore commencé, mais devrait atteindre 14 500 t cette année. La Famille Teulet, spécialisée dans la production de pommes et poires en babyfood, présentait la diversification de sa gamme en légumes et petits fruits rouges, vendus notamment en frais sous l’indication « cultivés spécialement pour votre bébé ». Pom’Evasion annonçait une récolte de 6 000 t de pommes bio et 1 500 t encore en conversion, couvrant plus de 20 variétés différentes sous sa marque Henriette Jolly Bio. Enfin, les Clémentines de Corse étaient représentées par Agrucorse et Patrick Bergman, satisfaits d’avoir pu rencontrer sur ce salon des acheteurs qu’ils ne voient pas ailleurs, comme les plateformes bio qui servent les cantines scolaires ou encore des magasins spécialisés bio indépendants. Sans oublier la présence du Vieux Pointet comme celle des Coteaux Nantais, fidèles au rendez-vous.

    Enfin, l’augmentation récente de l’offre en fruits et légumes bio, notamment en pommes, carottes et poireaux, préoccupe les professionnels, qui évoquent un marché chargé et une réelle pression sur les prix.

    Jean Marchand, Manuella Lefeuvre et Christophe Legrand, des sociétés Terraveg (Unibio) et Kultive, ont annoncé leur partenariat lors de Natexpo.© végétable