Invenio vote de nouveaux statuts pour mieux se renouveler et expérimenter

    0
    628

    L’assemblée générale d’Invenio, le 20 juin en Dordogne, a été l’occasion d’entériner la nouvelle gouvernance de la structure de recherche et de mettre en avant des expérimentations.

    assemblée générale d'Invenio
    © végétable

    C’est avec une équipe de direction et un bureau renouvelés en 2022 qu’Invenio, la station de recherche et développement de la filière fruits et légumes d’Aquitaine, a choisi de relever les défis qui l’attendent ces prochaines années, autour d’un collectif composé d’un binôme de producteurs de carottes (Vincent Schieber, qui en reste le président, et Fabrice Vendran, qui devient le président délégué) et d’un trio de vice-présidents (Sophie Ponson, Pascal Fournel et Richard Renaudie), dont les expériences complémentaires correspondent à celles des quatre champs d’intervention d’Invenio : les légumes de plein champ, l’arboriculture, le matériel végétal et les cultures sous abris.

    Cette réorganisation interne se poursuivra en 2023 avec l’intégration des compétences du GIE Aire fruits et légumes et la structuration autour de trois départements : ressources, programmes et développement.

    Invenio devrait ainsi répondre de façon réactive et pragmatique aux besoins de ses adhérents, après une année 2022 éprouvante, marquée par une importante hausse des charges due à l’inflation, des rotations de personne et des difficultés de recrutement, l’arrêt de la production sur les sites de Saint-Yrieix et Prayssas et un chiffre d’affaires en baisse.

    Expérimenter pour trouver les bons leviers

    Chaque année, Invenio mène une cinquantaine de projets d’expérimentation pour répondre aux attentes sociétales et permettre aux producteurs de vivre décemment de leur travail. Ces expérimentations sont menées autour de la pomme, de la châtaigne, de la framboise et des petits fruits, de l’aubergine, du poivron et de la salade, du melon, de l’asperge, de la carotte et de la fraise.

    Quatre projets ont été mis en lumière lors de l’AG. En arboriculture, un essai a été mené en pomme à Beyssac en Corrèze sur un verger de Golden, afin de savoir si un passage en prétaille mécanique pouvait faciliter la taille manuelle, notamment afin de faire face au manque de main d’œuvre.

    Du côté des cultures sous abris, un essai a été mené sur l’éclairage de fraises hors sol afin de définir la stratégie à adopter pour obtenir le meilleur rendement.

    Sur les légumes de plein champ, une attention particulière a été portée à la question du désherbage en carotte, une dizaine de molécules devant prochainement être réévaluées, parmi lesquelles trois sont directement menacées et une nouvelle en développement.

    Enfin, une expérimentation est menée sur le matériel végétal de la fraise afin d’étudier l’interaction entre le génotype de la plante et l’environnement car, si jusqu’à maintenant les variétés étaient sélectionnées pour leur stabilité dans différents environnements, dans le contexte actuel de changement climatique, peut-être serait-il préférable de sélectionner des variétés réagissant aux différents environnements et d’exploiter leur plasticité.

    assemblée générale d'Invenio
    © végétable