Une promotion générique des fruits et légumes

0
294

Laurent Grandin, président de l’interprofession, propose une mise au point.

« Lors d’un récent article dans cette rubrique, un professionnel de l’introduction des produits et membre d’une des familles constitutives d’Interfel a interpellé l’interprofession en regrettant que cette dernière ne mette en place que des communications en faveur de la production française, alors que la cotisation de l’interprofession concerne l’ensemble des produits proposés au consommateur.

J’ai donc souhaité rectifier ce que l’on appelle maintenant une fake news qui circule depuis trop longtemps et à laquelle nous espérions que nos échanges au niveau strictement professionnel auraient permis de mettre fin.

Pour rappel, la communication d’Interfel a pour objectif principal de soutenir la consommation des fruits et légumes frais de manière générique pour atteindre les objectifs de santé publique et, dans ce cadre, elle concerne à la fois les produits nationaux et l’ensemble des produits de toutes origines confondues. La dernière communication de crise à date sur RTL en témoigne, si besoin en est : l’origine des produits n’était pas mentionnée.

Les contrôles effectués par l’Union européenne et par les pouvoirs publics français ont toujours démontré la totale conformité de nos actions à ce principe, et ce avant même que les professionnels de l’importation au sens large ne rejoignent notre interprofession. La Cour des comptes a d’ailleurs récemment, dans son rapport, souligné la bonne conformité quant à l’utilisation de ces fonds à Interfel.

D’une manière générale, il faut souligner que l’ensemble des décisions interprofessionnelles  sont prises en présence de toutes les organisations professionnelles, que cela soit au sein du conseil d’administration, des commissions ou de l’instance qui réunit tous les présidents des organisations professionnelles qui composent l’interprofession. La commission internationale d’Interfel permet de traiter aussi bien les sujets import qu’export, dont les problématiques ont notamment été prises en compte dans notre campagne de communication actuelle.

Pour mémoire, l’interprofession n’oppose ni les origines, ni les circuits de distribution, ni les produits. Sa vocation est de mettre en place des actions qui consolident globalement la consommation de fruits et légumes frais en veillant à l’accessibilité de nos produits, la réponse aux attentes des consommateurs et aux attentes sociétales.

Lorsque des actions spécifiques sont mises en œuvres, c’est toujours après un accord de tous, qui reconnaissent que cette action est de nature à soutenir globalement la consommation et l’ensemble du potentiel de l’offre de la filière.

Je veille personnellement à cet équilibre et à cette expression démocratique garante de notre bon fonctionnement et de notre efficacité. »

© DR