Une campagne positive pour la pomme de terre de primeur

    0
    354

    Les pommes de terre de primeurs ont bénéficié cette année de la rareté de celles de conservation, favorisant ainsi leur vente en magasin.

    La campagne primeurs est achevée. Les pommes de terre de primeur, récoltées au printemps avant complète maturité, ne sont en effet autorisées à la vente que du 1er janvier au 15 août. « Cette année, elles ont bénéficié, dès leur entrée sur le marché, d’un contexte de commercialisation positif », explique Ali Karacoban, responsable des affaires économiques au CNIPT. « En effet, la production des pommes de terre de conservation de l’ancienne récolte ayant été plus faible, celles-ci se sont montrées plus rares et les primeurs ont ainsi pu être mises en avant. »

    Sur le plan des cultures, les différentes régions de production ont maintenu un niveau équivalent, aux années précédentes. Les premières offres ont été commercialisées avec près de quinze jours d’avance, soit dès mi-avril, grâce à un climat propice. Par la suite, leur présence sur les étals a augmenté avec l’avancement de la campagne. « Tout au long de la période de commercialisation, les efforts de valorisation menés par le négoce et la distribution ont été décisifs afin de renforcer la visibilité des produits auprès des clients et soutenir les ventes. Aussi, le bon échelonnement des récoltes entre les différents bassins nationaux, les quantités disponibles et la qualité des produits ont été des atouts essentiels pour assurer une fluidité dans l’écoulement des primeurs pendant toute la campagne », apprécie Ali Karacoban.

    Cette campagne a également été marquée par une meilleure valorisation, comparativement à l’année précédente, des prix au détail : + 16 % en moyenne pour le filet de 2,5 kg (à 1,61 €/kg), + 9 % pour le vrac (à 3,30 €/kg) et + 0,4 % pour le conditionné en 1 kg (à 3,31 €/kg). « D’après les remontées des distributeurs, ces évolutions de prix n’ont pas eu d’impact négatif sur les achats des ménages », précise Ali Karacoban. Le référencement national en magasins a été satisfaisant, comme en 2018, pour le filet de 2,5 kg origine France (35 % en moyenne d’après le RNM Franceagrimer, soit un niveau stable par rapport à 2018 où la progression annuelle avait été de + 5 points). Le référencement du conditionné 1 kg origine France a été également stable sur un an.

    © DR

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Faites un commentaire !
    Entrez votre nom ici SVP

    *

    code