Un résident ne devrait pas dire ça…

0
43
© Photo Marché International de Rungis

Y faut rien, c’est refusé pour qualité, trop cher, c’est du sucre, pour toi prix mini-mini… vous avez remarqué comme les échanges entre les différents acteurs de notre Filière parlent finalement si peu et si tristement de produit, combien ils font assez penser à une partie revisitée de poing/papier/ciseaux ? Et aussi, comme ces expressions éculées masquent malhabilement les vraies raisons du désaccord ? Il faut en fait comprendre je ne veux pas t’acheter à toi, je n’en ai pas besoin, je veux juste baisser systématiquement le prix et, côté vendeur, je n’ai pas goûté, j’ai encore de la marge… Quand on voit à quel point les consommateurs sont pendus aux lèvres des chroniqueurs et des producteurs à chaque fois que ces derniers ont l’occasion de faire redécouvrir nos fabuleux produits, on ne peut que regretter le côté bassement matériel du peu de communication orale qu’il nous reste. Et pourtant, tous les bons acheteurs/vendeurs le savent : on obtient finalement autant, voire plus, en évitant la confrontation stérile.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Faites un commentaire !
Entrez votre nom ici SVP

*

code