Montée en puissance d’une jeune pousse

    0
    593

    Rompant la monotonie des échanges par temps de pandémie, les neuf maraîchers de l’OP Ydeal ont présenté leur projet et leurs dernières évolutions lors d’une soirée conviviale.

    Assurément l’ambiance était décontractée comme le temps au beau fixe en cette soirée festive organisée par l’OP Ydeal, le 1er juillet dernier, au Chais-de-l’Épinay, au sud de Nantes. Le collectif avait réuni producteurs, fournisseurs et partenaires pour l’occasion.

    Il n’a pas fallu bien longtemps pour se rendre compte de la concordance des ambitions avec les actes de cette jeune organisation conçue en 2019 et lancée en 2020, en phase de croissance. Le pari semble réussi et en bonne voie. La présidente, Anne-Claire Goyer, a porté fort un message collectif, enthousiaste, engagé : « Ydeal est l’union récente de producteurs qui ont souhaité réécrire une page blanche, avec la liberté d’avancer sans préjugés et avec détermination, avec un engagement fort de nos équipes dans le projet, et une grande implication des différents sites de production. Nous avons choisi d’être des producteurs acteurs dans la vie de nos produits, pas juste apporteurs. » Dans cette vision, après les tomates, jeunes pousses, mâche, poireau, navet, les producteurs souhaitent développer le concombre et réinvestir la carotte primeur dans le bassin nantais.

    Après avoir travaillé sur ses marques (Potager de Jade, MyGoo et Jouno) et ses emballages, l’organisation arrive à une « nouvelle étape » en annonçant l’arrivée de trois producteurs au 1er janvier 2022 sur des projets tomate, dont un site de 4 ha avec récupération d’énergie, mâche, poireau, concombre, ce qui portera le collectif à 12 producteurs et 24 structures. Les projets d’investissement sont nombreux – notamment 12 ha de serres verre, soit 52 ha sont prévus pour 2022 –, avec la volonté d’une « croissance maîtrisée et en adéquation avec notre marché », rappelle la directrice, Anne-Lise Billant. Après voir déjà atteint 50 M€ de CA en 2020, l’organisation vise les 60 M€ en 2021 et 70 M€ en 2022.

    Le credo de cette organisation est aussi que « le produit reste au centre de son activité », avec une « organisation agile ». Chaque producteur produit, conditionne et expédie depuis ses propres sites, pour un approvisionnement le plus direct possible afin de maximiser la fraîcheur des produits. Anne-Claire Goyer et les deux vice-présidents, Louis Bouyer et Johann Visonneau, ont par ailleurs détaillé le projet, l’organisation de l’OP en trois grands pôles (énergie-environnement, cultures, système d’information), les valeurs « humaines par la confiance, la transparence, la franchise, l’honnêteté, la convivialité » et le bénéfice apporté par les liens intergénérationnels dans cette OP. Loin des grands discours, Anne-Claire Goyer a insisté sur le rôle de l’OP « fédératrice, proche de ses clients, collaborateurs, partenaires, fournisseurs » : « Nous saurons nous adapter et persévérer dans la relation client. » Rétrospectivement, on entrevoit dans la rhétorique de nombreux clins d’œil adressés au conférencier Hervé Gougeon, qui a terminé l’intervention par une conférence enflammée, livrant quelques clés du « chemin de la réussite », et rappelé que réussir est avant tout un état d’esprit.

    © végétable