Les Sanguines : des variétés “anciennes” remises au goût du jour

    0
    370

    Près de 2 000 tonnes de pêches et nectarines sanguines sont commercialisées cette année en France, de juillet à mi-septembre.

    Nectarines sanguines
    © Star Fruits

    « Même si quelques vergers dans le Gard ont subi la grêle, l’impact en est resté limité », précise Marie Gallian, chargée de communication et de marketing pour les Sanguines. Légèrement plus tardives que les autres variétés de pêches et nectarines, les Pêchevigne® et Nectavigne® sont commercialisées depuis presque vingt-cinq ans.

    Elles montrent non seulement une chair rouge écarlate, mais aussi une texture typique et un goût légèrement acidulé. Techniquement compliqués à cultiver, ces fruits sont commercialisés par trois metteurs en marché : Sicoly, dans les Monts et Coteaux du Lyonnais, Fruits Union, situé dans la Drôme, et la famille Racamier, de la plaine de la Crau.

    Pour Damien Tuccio, responsable commercial fruits et légumes frais chez Sicoly, « ces produits ne sont pas uniquement de consommation, comme des pêches classiques. Ils répondent à une attente de vrai produit plaisir ». Ce que confirme Charlotte Lessafre-Bart, acheteuse fruits et légumes chez Auchan : « C’est une offre complémentaire, différenciante… Ces références répondent aux besoins de connaisseurs des variétés “anciennes” et aussi des consommateurs curieux de découvrir des saveurs différentes. »

    Les trois metteurs en marchés commercialisent leurs fruits auprès de la grande majorité des enseignes françaises. Aux côtés d’Auchan, on retrouve Carrefour, Casino, Monoprix, Intermarché, Leclerc, Système U, Colruyt, mais aussi de nombreux grossistes.

    Porter le discours de marque

    Marie Gallian est chargée de l’animation de la démarche. L’éditeur intervient sur les aspects variétaux, techniques et de la qualité. « Nous offrons également un appui et des services autour de la marque, notamment sur la communication et la mise en place d’actions en magasin et d’événements consommateur », souligne-t-elle. « C’est aussi le rôle du club de mettre en avant la marque auprès des enseignes, de porter le discours de marque et valoriser tout le travail réalisé autour du produit. »

    Le programme de sélection, par AC Fruits, mené par Alexandre Bouche, vise en effet à trouver des variétés avec de bonnes qualités gustatives, conservant la typicité acidulée et le caractère sanguin de la pêche de vigne originelle. Mais le travail d’obtention va plus loin : il faut sélectionner des variétés avec de vraies aptitudes agronomiques, résistantes aux agresseurs et qui s’adaptent aux conditions climatiques.

    Enfin, l’un des objectifs est également d’étendre la disponibilité des variétés sur toute la saison commerciale estivale. « Tout ce travail sur cette typologie de fruits permet de remettre au goût du jour des fruits issus du terroir et produit 100 % en France. »

    Marie Gallian de Star Fruits.
    Marie Gallian est responsable communication et marketing chez Star Fruits. © Star Fruits