Se protéger en milieu professionnel

    0
    148

    L’Anses s’est autosaisie pour apporter un appui scientifique afin de fournir des recommandations aux employeurs pour la protection de leurs salariés et améliorer ainsi la prévention de l’exposition au virus SARS-CoV-2 (ou Covid-19) en milieu professionnel, dans les secteurs autres que ceux des soins et de la santé.

    Ces activités professionnelles concernent notamment le secteur agroalimentaire et son approvisionnement, la gestion des déchets et de la propreté, la maintenance d’équipements collectifs relatifs au maintien des ressources alimentant l’ensemble de la population (eau, gaz, électricité…), les commerces, les transports ou encore le maintien de l’ordre public.

    Les mesures de protection ou de réduction des risques spécifiques que l’employeur peut mettre en place peuvent être de 4 natures :

    • Des mesures techniques, qui visent à diminuer les risques liés à la situation de travail des employés, comme la limitation de la quantité de gouttelettes dans un espace donné avec la mise en œuvre de mesures de dilution par aération et/ou ventilation, ou encore la mise en place de barrières physiques comme des « pare-éternuements » pour les activités au contact du public.

    • Des mesures organisationnelles, qui consistent généralement à adapter la politique ou les procédures de travail pour réduire ou minimiser l’exposition à un danger. Quand les mesures organisationnelles ne peuvent pas être mise en œuvre pour toutes les situations de travail, notamment en dehors des locaux de l’employeur (interventions à domicile par exemple), il convient de renforcer les dispositions de protection des autres familles de mesures.

    • La mise en œuvre de pratiques favorisant la sécurité au poste de travail, afin de réduire la durée, la fréquence ou l’intensité de l’exposition à un danger, en intégrant les « gestes barrières » qui constituent un socle incontournable de la prévention des risques de transmission.

    • Le recours à des équipements de protection individuelle ou des équipements de travail adaptés : dans le contexte épidémique actuel, il peut s’agir de gants, de lunettes, d’écrans faciaux ou de masques.

    Attention ! aucune des dispositions prises en application de ces principes ne constitue une mesure efficace à elle seule. C’est l’observation de l’ensemble des dispositions, en particulier les gestes barrières, qui concoure à atteindre un niveau de protection global satisfaisant.

    Afin que le port d’un masque permette de compléter utilement les autres mesures à respecter pour réduire le risque d’exposition, l’Anses rappelle que celui-ci doit être bien ajusté au visage, correctement porté en respectant les consignes d’utilisation, et correctement manipulé, entreposé ou éliminé, toujours selon les consignes du fabricant. Il faut tout particulièrement veiller à éviter les gestes vers le visage que peut occasionner le port d’un masque.

    Vous trouverez ici le lien vers le point d’actualité complet de l’Anses.

    © Anses