Renforcer l’indépendance alimentaire de notre pays

    0
    190

    Les entreprises des fruits et légumes frais prêts à l’emploi, réunis au sein du SVFPE (Syndicat des fabricants de produits végétaux frais prêts à l’emploi) ont réussi à s’organiser pour assurer des revenus aux maraîchers, en prenant un maximum en charge leurs récoltes, et ont maintenu leurs activités de transformation pour approvisionner les Français en produits frais. Le SVFPE envisage d’ores et déjà l’après-crise et invite tous les intervenants de la filière à mener une réflexion pour élaborer un nouveau pacte d’engagement collectif, pour assurer la survie et le renforcement du maraîchage en France, ainsi que l’indépendance alimentaire du pays.

    Aujourd’hui, 60 % des salades en sachet proviennent de cultures nationales et les entreprises du SVFPE se fixe l’objectif de passer à 75 % le plus rapidement possible. Mais la disparition de près 100 % des commandes de la RHD, représentant en temps ordinaire plus de 30 % des débouchés, entraîne la destruction de récoltes. Tous doivent également faire face à une hausse des coûts : producteurs, transformateurs et partenaires transporteurs. À l’arrivée en rayon, ce surcoût est de l’ordre de + 10 %, pour le moment pris en charge par les entreprises, pour ne pas le répercuter sur le prix de vente au consommateur.

    Au total, la filière des salades en sachet concerne en effet plus de 3 500 emplois, entre le maraîchage et la dizaine de sites de production répartis partout en France. Chaque jour, en cette période de crise, environ 2 500 collaborateurs se sont mobilisés dans des conditions difficiles pour maintenir la production de légumes et de salades en sachet. Cette situation inédite a mis en évidence l’impérieuse nécessité pour la France de retrouver davantage d’indépendance alimentaire en relocalisant ses productions sur son territoire. Une contractualisation renouvelée et sécurisée par une meilleure valorisation permettra de relever ce défi de la relocalisation.

    © Florette