Racines carrées : naissance d’une OP bio

    0
    1323

    Une nouvelle organisation de producteurs spécifiquement dédiée au bio est créée par une quinzaine de maraîchers dans l’Ouest de la France, avec un objectif de chiffre d’affaires de 30 millions d’euros la première année.

    Les OP Nanteurop et Vitaprim ont fait le choix de dissocier leurs activités conventionnelles et bio et se sont concertées pour créer une nouvelle structure 100 % dédiée au bio, baptisée Racines carrées. « C’est l’aboutissement de deux ans de travail en commun » résume Cindy Godin, directrice de cette organisation de producteurs fraîchement née. « Nous avons décidé ensemble de structurer l’offre bio sur le bassin nantais et avons organisé une équipe spécifique dédiée au bio dans la perspective de devenir un acteur incontournable en légumes bio au niveau national et européen », déclare Frédéric Montazel, producteur de mâche et jeunes pousses à Châteauneuf-en-Vendée et administrateur de Racines carrées.

    Cette nouvelle OP regroupe 14 exploitations maraichères du Val de Loire, majoritairement installées dans le bassin nantais. Elle prévoit un chiffre d’affaires de 30 M€ pour 2022, qui devrait rapidement progresser dans les années à venir avec l’arrivée souhaitée de nouveaux producteurs pour consolider l’offre. Racines carrées commercialisera, dès le 1er janvier, une gamme large avec une quarantaine d’espèces de légumes bio (le premier produit étant la tomate, suivi de la mâche, du radis et des jeunes pousses). « Nous sommes très présents sur les primeurs » affirme Alain Fradin, directeur commercial de Racines carrées. « Le bio est en train de changer d’échelle et notre force est de proposer une massification de l’offre, avec un bon taux de service et une excellente maîtrise de la logistique. » Les produits sont conditionnés dans les stations des producteurs et expédiés directement aux clients. L’OP Racines carrées sera présente sur tous les circuits de distribution (GMS, grossistes nantais et nationaux, magasins bio spécialisés, industriels 4e gamme…).

    Parmi les adhérents de Racines carrées, certains producteurs sont installés en dio depuis plusieurs générations. D’autres, comme Charles Musset, maraîcher à Saint-Philbert-de-Grand-Lieu (44), se sont convertis plus récemment. Depuis fin 2018, il cultive les 60 ha de son exploitation en agriculture biologique, ce qui a favorisé la diversification dans ses rotations de cultures. Sous ses 4 ha d’abris froids, il produit 10 variétés de tomates population*, du concombre, des aubergines en rotation avec du radis et de la mâche sous abri. Il prévoit d’agrandir son bâtiment prochainement pour conditionner sur place ses poireaux de printemps et d’hiver. « Nous travaillons collectivement sur les calendriers de production de manière à adapter au mieux notre offre avec les besoins du marché et l’OP nous permet de mutualiser la force de vente », apprécie Charles Musset.

    * Une variété population est aussi appelée variété paysanne, variété locale ou variété ancienne : sa particularité est qu’il est possible de récolter ses semences pour les semer année après année. 

    Charles Musset, producteur bio à Saint-Philbert-de-Grand-Lieu, et Alain Fradin, directeur commercial de Racines carrées. © végétable