Dix experts produits pour contrôler en magasins

    0
    77

    En 2019, 5 059 points de ventes ont été visités en France par les experts produits des deux interprofessions, le CNIPT et Interfel. Une synergie efficace.

    Le Giec (Groupement interprofessionnel d’expertise et contrôle) est né en 2018 de la volonté de deux interprofessions, le CNIPT et Interfel, de développer et d’accroître la qualité de leurs activités. « Cette mutualisation a pour objectif d’améliorer le déploiement des actions interprofessionnelles de contrôle au service des filières et des consommateurs finaux », a rappelé Luc Chatelain, président de ce GIE, lors de l’assemblée générale de celui-ci le 29 septembre. Les activités principales du Giec sont la surveillance, l’expertise et le contrôle des fruits, légumes et pommes de terre, ainsi que la sensibilisation, la formation et l’accompagnement des acteurs des filières.

    Depuis janvier 2019, les experts produits ont été formés pour appréhender les contrôles sur les accords interprofessionnels fruits, légumes et pommes de terre, ainsi que pour évaluer le respect de la réglementation de la mise en marché de ces produits. Leurs compétences se sont affirmées avec les visites terrain. À ce jour, ils sont dix experts produits à couvrir le territoire national, dont deux référents, l’un pour les fruits et légumes, l’autre pour la pomme de terre. Ces derniers assurent en outre une relation privilégiée avec les professionnels de la distribution et des filières. Salariés du GIE, ils agissent au nom du CNIPT ou d’Interfel, selon les évaluations réalisées, et sont coordonnés par Stéphane Turpin, directeur opérationnel du Giec et ancien responsable qualité au CNIPT, assisté d’Anaïs Espasa.

    En 2019, ces experts ont visité 5 059 points de ventes. Ils ont contrôlé l’ensemble des lots de fruits et de légumes sous accords interprofessionnels ainsi que les lots des pommes de terre présents dans ces magasins : 39,8 % des points de ventes visités étaient des supermarchés, 26,3 % des surfaces à dominante marque propre, 21 % des hypers, 5,7 % des supérettes, 5,2 % des magasins bio et 2 % des libre-service de gros. « Les évaluations chez les grossistes ont débuté en 2020 et une expérimentation pour l’évaluation des produits sur les marchés de plein vent est à l’étude », précise Luc Chatelain. En 2019, 53 376 lots de pommes de terre vendus en vrac ou préemballées ont été évalués. Les experts produits ont vérifié la conformité des tubercules selon l’arrêté de commercialisation du 3 mars 1997, selon les trois accords et les recommandations interprofessionnels. Pour la filière fruits et légumes, 53 455 lots de 11 produits d’origine France sous accords interprofessionnels étendus ont été évalués (abricot, concombre, échalote, kiwi, melon, noix fraîche, pêche-nectarine, pomme Granny, pomme, prune et raisin). Pour chacun de ces accords, un ou plusieurs critères ont été contrôlés. En complément, les experts produits ont vérifié la bonne application de la charte du logo Fruits & Légumes de France (et ses déclinaisons) ainsi que celle de l’accord sur la codification des dates de conditionnement.

    Chaque interprofession reçoit une synthèse hebdomadaire de ces évaluations. « Ce suivi régulier permet tout à la fois de situer la qualité générale mise en marché et d’informer les professionnels », pointe le président. Une suite est donnée à ces rapports selon la procédure propre à chaque interprofession. « Du fait de leur reconnaissance officielle, les interprofessions – qui créent du droit par le biais de ces accords – ont l’obligation de les faire respecter », souligne Luc Chatelain. « Les experts du CNIPT n’ont rien perdu en réactivité et Interfel a gagné en présence terrain. La synergie fonctionne bien entre nos deux interprofessions apportant un service, toujours améliorable, et déjà très satisfaisant. »

    En 2019, 53 455 lots de onze produits d’origine France sous accords interprofessionnels étendus ont été évalués par les experts produits du Giec. © DR

    La gouvernance du Giec est tournante entre le CNIPT et Interfel avec un mandat de deux ans. Lorsque la présidence est assurée par le CNIPT, la direction générale revient à Interfel, et inversement. Le premier mandat s’est terminé le 15 octobre. Luc Chatelain, président du CNIPT et Louis Orenga, directeur général d’Interfel, ont assuré respectivement la présidence et la direction générale. Pour ce second mandat, ils cèdent leur place à Laurent Grandin, président d’Interfel, et Florence Rossillion, directrice du CNIPT.