Des outils performants, des utilisateurs maladroits

Bonjour, je m’appelle Pepe et j’ai des oranges qui déchirent ! Le message est publié par un barbu hilare aux inévitables Ray-Ban Aviator (pourquoi cette manie de mettre comme photo de profil un visage barré de cette icône vieillissante de Kekeland ?), dont les seuls nom et prénom à rallonge font penser qu’ils sont plusieurs à écrire et qui s’est octroyé un titre improbable genre Responsable Senior confirmé du développement des ventes marchés exports pour les petits agrumes hors clémentines.
C’est parti ! Les premières Osteen sont passées sur la calibreuse et elles sont super bonnes ! Il n’y en aura pas pour tout le monde ! Message assorti d’une photo en gros plan et prise de travers à l’iPhone graisseux.
La récolte des pommes de terre primeurs a démarré, n’hésitez pas à me contacter sinon, ça sera l’année prochaine ! Et il n’y a pas d’autre contact possible que la réponse via le réseau, vous voulez vraiment qu’on vous contacte ou pas ?
LinkedIn et autres réseaux professionnels offrent de réelles opportunités de passer des messages à la Filière mais nous serions bien inspirés de soigner nos publications. Mieux ciblées, ciselées, sans fautes d’orthographe et mise en page avec des photos de qualité. Soit on veut s’adresser à des professionnels et on doit inclure quelques données factuelles (dates, valeurs illustrant la qualité, faits marquants…) qui permettent de jauger la publication, soit on veut rester légers… et LinkedIn n’est pas le bon outil.