Vers le verger de demain

    0
    710

    Le séminaire 2021 de Pêches et abricots de France SAS a réuni près de 90 dirigeants d’entreprises à Carry-le-Rouet, pour confirmer les orientations et préciser le programme de  « l’AOP du futur », pour le « verger de demain », la relation avec les clients, et la stratégie de communication de la principale filière des fruits à noyau française.

    En production, les chantiers techniques déjà engagés seront amplifiés, tels que la défense de matières actives indispensables, tout en poursuivant la construction de références en « agroécologie ». La collaboration avec le réseau de la recherche pour le choix de variétés résistantes, adaptées au changement climatique, et répondant aux attentes de qualité gustative, sera amplifiée. La charte Vergers écoresponsables sera adaptée, de même que le Plan qualité abricot. De nouvelles actions verront le jour, comme  la création de références sur la question du carbone, des échanges d’expérience plus nombreux sur les nouveaux modes de conduite et la mécanisation, la relance de formations supérieures en arboriculture… Un comité R&D destiné à amplifier la capacité de financer des programmes de recherche sera très prochainement créé.

    La construction d’une politique de « trade marketing » est lancée, afin de proposer à des clients privilégiés une relation adaptée aux besoins. Ils pourront préparer la saison avec les services achats, mais aussi d’autres fonctions d’enseignes (qualité, RSE, marketing…). Enfin, la stratégie de communication est repensée dans son ensemble, articulée autour de trois volets : une communication interne fortement développée pour mobiliser les producteurs autour du label Vergers écoresponsables, qui jouit du taux de confiance le plus élevé de la filière. La communication professionnelle sera amplifiée en mettant à disposition des clients des outils de communication pour renforcer leurs messages. Et la communication grand public mettra l’accent sur des produits sains, sûrs, et d’origine France. Le programme d’analyses sera poursuivi, afin de lutter contre la « francisation », ainsi que le travail d’adaptation à la règlementation sur les emballages afin de préparer l’échéance 2023.

    © Pêches et abricots de France