Tous mobilisés pour attirer 1 300 salariés

    0
    425

    Pour mettre en adéquation offres d’emploi et besoins de ses futures entreprises, le Grand Marché de Provence lance un vaste programme de recrutement et de formation.

    Le Grand marché de Provence, à Châteaurenard (13), commence à prendre forme et son premier pôle, logistique, verra le jour l’an prochain. Les deux suivants, le cœur de Min et le pôle transformation des produits bio et locaux devraient suivre rapidement. Or, en août 2020, en pleine pandémie, une convention-cadre été signée entre l’Actium du GMP et l’agence Pôle Emploi de Châteaurenard afin de recenser les métiers de l’agriculture, de l’agroalimentaire, du négoce et de la logistique, au nombre de 37, pour un besoin à venir de 1 300 salariés. « Nous avons travaillé depuis un an pour identifier les compétences recherchées par les entreprises qui s’installeront sur le GMP », explique Laurent Mercier, directeur de l’antenne locale de Pôle Emploi. « Avec une méthode quasi scientifique, nous avons réussi à analyser les besoins, validés par les entreprises elles-mêmes. »

    Mais d’abord « il faut casser les mythes, les représentations erronées du public, sur les métiers de l’agriculture, afin d’attirer les candidats », continue Laurent Mercier. Car, contrairement aux idées reçues, « on peut réaliser une belle carrière. Par exemple, nous avons formé, et surtout intéressé, une ancienne coiffeuse en reconversion, qui ne savait différencier une aubergine d’une courgette et qui est maintenant responsable de l’agréage dans une grande entreprise cavaillonnaise », souligne Anne Séverac, directrice de Delta Sud Formation. Car si les premiers postes proposés concerneront surtout les métiers de la logistique et du transport, il faudra, dans un an ou deux, d’autres profils, avec des formations particulières, comme des chefs de lignes de conditionnement ou des mûrisseurs… « Toute l’ingénierie de formation disponible sera mobilisée. Nous actionnerons tous les dispositifs », affirme Laurent Mercier. Des parcours de formation seront proposés selon les besoins, d’une semaine à un an s’il le faut, ceux-ci étant déjà budgétisés pour les deux années à venir.

    Donc, après une première session le 9 juin, orientée autour des besoins saisonniers, des rendez-vous de l’emploi « Tous mobilisés » sont prévus tous les premiers jeudis du mois, dès le 1er juillet, au Min de Châteaurenard… et ce pendant quatre à cinq ans « L’adaptabilité sera la clé du succès », souligne Stéphane Gori, président de l’Actium du GMP : tout demandeur d’emploi devra repartir de ces rencontres avec une réponse.

    © DR