Succès fulgurant contre le gaspillage de légumes

    0
    756

    Une société « antigaspi » spécialisée en fruits et légumes a vu le jour il y a quelques semaines dans le Nord-Finistère.

    « Finistèrestes 29 » achète à l’établissement Riou, un des nombreux négociants de Saint-Pol-de-Léon, des légumes écartés pour défaut ou manque de calibre commercial. « Ce sont des écarts (représentant 3 à 5 % de la production) que j’achète, que je fais conditionner par Riou en cageots de 5 à 10 kg l’hiver (3 à 5 l’été) contenant au moins cinq légumes différents, et que je revends à 5 € dans des magasins partenaires», explique le fondateur de la société, Karim Vincent-Viry. L’homme est un fin connaisseur de l’univers des fruits et légumes. Dans sa vie d’avant, il a notamment dirigé les achats de fruits et légumes d’Auchan. Il a été aussi directeur commerce et développement de Prince de Bretagne. Bref, un spécialiste. Et ce qu’il a observé, c’est un gaspillage récurrent à cause de pratiques consistant à éliminer des étals les légumes hors gabarit ou déformés, alors qu’ils sont aussi frais et bons que les légumes ayant poussé droit.

    Lancée courant novembre, Finistèrestes 29 a démarré sur les chapeaux de roue. « J’utilise les applis antigaspi Too good to go et Phenix qui réunissent plusieurs millions d’utilisateurs », poursuit le dirigeant. Elles mettent en relation des offreurs de produits à petit prix et des acheteurs. « Le premier jour, il y avait 150 personnes pour retirer les colis. Je pensais que c’était l’effet de la nouveauté. Mais les jours suivants, leur nombre n’a cessé d’augmenter. Surtout après avoir ouvert la page Facebook de Finistèrerestes 29. » Depuis, le succès ne se dément pas et la société accélère son développement, avec des points-relais installés dans « des magasins qui ont besoin de flux » et des entrepôts qui devraient s’ouvrir dans les villes les plus importantes de Bretagne. Karim Vincent-Viry se refuse à donner des chiffres, car ses prévisions de départ ont été balayées en quelques semaines par le succès fulgurant de son offre. « À coup sûr, on distribuera plusieurs centaines de tonnes de légumes sur 2022. »