Regard d’expert commerce international : le grand export

0
681
La fragilisation des ventes lointaines de pommes françaises, par l’émergence récente des concurrences polonaise et italienne, ne semble pas avoir découragé les grands exportateurs à relever le défi de la reconquête.

En 2022, les exportations françaises globales se chiffraient à 1,060 Mt de fruits, 1,104 Mt de légumes et 2,891 Mt de pommes de terre, soit un total de 5,050 Mt toutes destinations. Le grand export – les exportations lointaines, à destination de l’Asie, de l’Afrique et de l’Amérique – a totalisé 200 000 t, seulement, dont 124 740 t de pommes de terre (27 % en consommation, 73 % en plants), 65 430 t de pommes et 9 830 t d’autres fruits et légumes frais. Compte tenu de leurs parts respectives dans ces ventes, pommes et pommes de terre méritent d’être observées de plus près, des espèces que la France a su mettre en exergue qualitative au cours des dernières décennies, sur tous les continents.

L’évolution pluriannuelle de nos ventes hors Europe démontre que si nos positions sur les marchés asiatique et africain se sont fragilisées au cours de la dernière décennie, elles résistent aussi à la pression concurrentielle internationale, au gré des humeurs politiques, des conjonctures, des contraintes réglementaires, mais aussi des attentes et besoins qualitatifs locaux. Tous les fournisseurs internationaux ont enregistré des écarts de performances annuelles, sur ces marchés globalement moins stables ou fidèles que ceux de l’UE, en raison d’aléas réglementaires, financiers ou politiques.

Pour lire la suite, merci de vous connecter ci-dessous ou de vous abonner.