Vialade inaugure son nouveau site en grande pompe

    0
    797

    L’événement organisé le 25 avril dernier, veille du salon Medfel, était à la mesure du nouvel outil industriel innovant implanté à Rivesaltes au Nord de Perpignan, dédié à la culture et au conditionnement du champignon de Paris.

    © végétable

    La célébration a rassemblé diverses parties prenantes, partenaires filière, clients, financeurs… au cœur d’un nouvel outil sans précédent en France, ouvert à la production en décembre dernier, puis au conditionnement en mars. La visite du site, qui emploie désormais 90 personnes, laisse entrevoir l’ingéniosité de telles installations qui se comptent sur les doigts d’une main en Europe. Futuriste, pensé tant pour la productivité d’une culture ici exempte de pesticides de synthèse que pour l’ergonomie de travail. À partir de la salle de récolte, le process s’automatise et se mécanise : les champignons sont déposés par la main de l’homme sur des convoyeurs à bande inclinés à 45 degrés, puis sont acheminés directement au calibrage puis vers les lignes de conditionnement semi automatisées. Rien ne se perd, tout se transforme : les déchets du champignon sont revalorisés en amendements organiques, distribués à des agriculteurs locaux.

    © végétable

    Le site a également été pensé dès le départ pour être le moins énergivore possible, entre une isolation du bâtiment « très performante » et la toiture photovoltaïque, qui permet déjà une autoconsommation d’électricité à 50 %. À travers cet investissement de 20 M€, c’est l’ensemble de l’identité de l’entreprise qui se transforme, matérialisée par la création d’une nouvelle marque, « Chapeau bas ». « C’est une façon assez sympa d’illustrer notre savoir-faire, une culture sans pesticides, une production certifiée HVE », explique Nicolas Vialade, le dirigeant. La famille de maraîchers Vila, associée dans ce projet, souligne sa « volonté de diversification dans une culture à fort potentiel, une façon d’agir concrètement pour la souveraineté alimentaire », selon Céline Vila, dirigeante de Tom d’Aqui, dans les Pyrénées-Orientales.

    © végétable

    Concrètement, l’entreprise Vialade augmente et segmente sa production : le site d’Olette au centre du département sera dédié d’ici à 2027 à 100 % de la production bio (60 % aujourd’hui), le site historique de Perpignan à la partie négoce et champignons sylvestres, et ce nouvel outil de Rivesaltes à la culture et au conditionnement du champignon de Paris à 100 %. Il s’étend sur 10 000 m2 d’installations, dont 6 000 m2 pour la culture, avec une deuxième tranche d’agrandissement déjà prévue pour la fin d’année. L’entreprise double ainsi sa production, à 4 500 t/an (9 000 t en comptant la partie négoce), soit désormais 10 % de la production nationale, pour un chiffre d’affaires avoisinant les 26 M€ (30 M€ projetés en 2024).

    © végétable