Regard d’expert commerce international : effervescences dans la distribution alimentaire européenne

0
722
Les distributeurs devront revisiter les algorithmes constitutifs de leurs marges pour s’imposer dans la concurrence et reporter certainement de quelques mois leurs velléités d’investissements.

Les crises cumulées durant la période 2020-2022 ont manifestement secoué les secteurs de la distribution alimentaire en Europe. Après les fortes vagues de la pandémie, le retour à la quasi normale des conditions de fréquentation des points de ventes à partir de mi-2021 était cependant déjà marqué par des signes avant-coureurs d’une inflation souterraine liée aux déséquilibres financiers et budgétaires de la plupart des états européens (y compris au Royaume-Uni). En février 2022, les velléités guerrières du « tsar » en Ukraine avec ses effets incommensurables sur les prix de l’énergie ont fait exploser l’ensemble des paramètres économiques des entreprises de tous secteurs, les coûts de production alimentaire, de stockage, des transports/logistiques, de la distribution… en déclenchant une exponentielle surchauffe inflationniste. La brutalité et l’ampleur des hausses de coûts de production, et donc des prix d’achats des produits alimentaires par les distributeurs, ont recadré les stratégies d’achats et de ventes partout en Europe.

Pour lire la suite, merci de vous connecter ci-dessous ou de vous abonner.