Promouvoir les métiers des fruits et légumes

    0
    623

    En pleine préparation des fêtes de fin d’année, les professionnels réunis au sein du Comité régional d’Interfel Auvergne-Rhône-Alpes se sont retrouvés le 16 décembre au petit matin sur le marché de gros Lyon-Corbas pour faire découvrir l’étendue des métiers de la filière.

    Cette action s’inscrit pleinement dans les missions de ce comité régional, qui rappelons-le, avait été le premier créé par l’interprofession en région le 28 janvier 2019. « Nous sommes reliés par la même passion, celle de sublimer les fruits et légumes. Nous constituons une véritable chaîne de valeur où tous les maillons sont indispensables et complémentaires. Nous n’aurions peut-être pas pensé cela comme ça il y a quinze ou vingt ans, c’est important de le souligner et de se projeter dans l’avenir », s’est exprimé Régis Aubenas, arboriculteur et président de ce comité.

    © végétable

    Producteurs, coopérateurs, expéditeurs-exportateurs, grossistes, importateurs, distributeurs, primeurs et restaurateurs : toutes les familles étaient présentes et représentées, dans un rôle assumé que chacun s’est évertué à décrire, en insistant sur le rôle essentiel de chaque maillon, contribuant au « lien social et au dynamisme de nos territoires ». « Tout le monde n’a pas la chance d’habiter à proximité des bassins de production, on ne produit pas de pêches dans les Hauts-de-France, donc le vrai enjeu de la filière c’est de s’organiser pour qu’un consommateur à Lille ait le produit qui va bien et le plus proche possible de son terroir. On a créé ce comité régional pour en parler et le faire-savoir. Il faut dire que les fruits et légumes, c’est la vie : il y a de la couleur, de la saveur, tout le volet santé, derrière il y a de la richesse et de l’économie », souligne Régis Aubenas. Un parcours à travers le marché de gros a été organisé en ce sens, jusqu’à une maquette sur le carreau des producteurs présentant l’ensemble des spécificités de chaque maillon de la chaîne de valeur.

    © végétable

    Une filière où chacun peut évoluer aussi, tel que l’a incarné Jean-Luc Botti, rentré dans le cercle très select des MOF primeurs avec son épouse, après une réorientation professionnelle : « Je suis fier de représenter cette filière. Tous les matins, je pars chez le producteur, le grossiste, pour sélectionner le meilleur produit, le petit plus qui va donner du plaisir chaque jour. Ce métier de Meilleur ouvrier de France, je trouve qu’il est beau, on est là pour exposer les valeurs de ce métier et c’est ce qui fait la beauté des choses ».

    Au-delà du discours, les professionnels ont tenu à faire passer quelques messages clés sur les enjeux ou difficultés bien réels de la profession : le besoin de compétences dans une filière créatrice d’emplois qui peine à renouveler ou embaucher, les investissements conséquents en production pour continuer à produire des fruits de qualité, sains et bons, le challenge de proposer de repas variés et équilibrés faisant la part belle aux fruits et légumes sans grever le budget et en intégrant le plus en amont possible la lutte contre les déchets alimentaires.

    © végétable

    Le président du marché de gros Lyon-Corbas, Christian Berthe a présenté ou rappelé au démarrage, puis sur l’ensemble du parcours, les spécificités et engagements du marché de gros Lyon-Corbas, les projets de développement en cours, et le rôle territorial essentiel des grossistes dans l’approvisionnement de produits alimentaires de proximité pour une pluralité de commerces. Sur les 300 000 t de fruits et légumes traités annuellement par le marché de gros vers plus de 2 000 clients, 40 000 t sont issues de la région. La filière représente en région 15 000 entreprises, pour 40 000 emplois directs (y compris les saisonniers), et 2,5 Md€ de CA au stade de la consommation.