Prognosfruit livre ses prévisions de récolte

    0
    187
    © J.-A. Delevaux – Interfel

    La conférence internationale de Prognosfruit a eu lieu le 6 août dernier, rassemblant plus de 150 participants de manière dématérialisée.

    La récolte de pommes s’annonce en léger retrait par rapport aux années précédentes, tandis que celle de poires progresserait de quelques points. Pour la première fois de son existence, la conférence Prognosfruit organisée par la Wapa (association mondiale pomme et poire) s’est tenue de manière dématérialisée, le 6 août dernier. Les prévisions de récolte européenne de pomme et de poire y ont été présentées, rassemblant les informations des 21 principaux pays producteurs.

    La récolte de pomme devrait atteindre 10,7 Mt cette année, en léger retrait par rapport à l’année dernière (- 1 %) ainsi que par rapport à la moyenne 2017-2019 (- 4 %). Parmi le Top 5 des pays producteurs, notons que la Pologne annonce + 17 % de récolte par rapport à 2019, avec 3,4 Mt, sans pour autant atteindre le niveau record de 2018 et ses 4,8 Mt. L’Italie se montre plus stable, avec une prévision proche de 2,1 Mt cette année comme la précédente. La France arrive en troisième position européenne et une récolte annoncée en retrait cette année par rapport aux précédentes, avec 1,4 Mt. Suivent l’Allemagne (0,951 Mt) et l’Espagne (0,467 Mt). En ce qui concerne la dynamique variétale européenne, la leader Golden Delicious est en nette diminution depuis 2018, mais représente encore 18 % de la récolte totale avec 1,96 Mt attendues cette année ! Au contraire, Gala suit une courbe ascendante, la prévision atteignant presque 1,5 Mt, soit 14 % de la récolte européenne. Red Delicious (0,660 Mt), Idared (0,598 Mt) et Shampion (0,444 Mt) arrivent loin derrière aux troisième, quatrième et cinquième rang des variétés les plus produites. Enfin, Red Jonaprince est celle qui affiche la plus forte progression, avec 0,437 Mt attendues, soit + 47 % par rapport à la moyenne 2017-2019.

    La récolte totale de poire, elle, est estimée à presque 2,2 Mt cette année, nettement supérieure à l’année passée (+ 12 %), mais stable en référence à la moyenne 2017-2019 (+ 1 %). Parmi le Top 5 des pays producteurs, l’Italie revient à un niveau de production proche de ses moyennes précédentes, avec 642 000 t, après une année 2019 particulièrement basse. Suivent les Pays-Bas qui affichent une récolte stable à 373 000 t, un niveau proche de la Belgique et ses 362 000 t attendues, en légère progression. Viennent ensuite l’Espagne et le Portugal dont la récolte de Rochas est estimée à 159 000 t cette année, en recul par rapport à la bonne récolte 2019 (202 000 t). La France occupe le sixième rang, avec 124 000 t de récolte attendue, en hausse de 2 % par rapport à 2019 mais en léger recul par rapport à la moyenne triennale (- 4 %). Concernant les variétés, Conférence demeure ultra dominante, avec 927 000 t attendues cette année, en légère progression. Viennent ensuite Abate Fetel (287 000 t), William (242 000 t) et Rocha (159 000 t).