Pousser à fond la logique HVE

0
556

Sous l’impulsion sociétale bien relayée par le commerce, tout bouge très vite  dans la définition de nos produits, comme en témoigne l’Alliance Perlim-Meylim qui étend son approche haute valeur environnementale à l’emballage de son produit.

© Perlim-Romann Ramshorn

Bousculée ces dernières années par l’embargo russe, puis par des problèmes de riverains des vergers et les piqûres des ONG environnementales, l’organisation limousine Alliance Perlim-Meylim multiplie les initiatives sur des fronts toujours plus élargis, comme elle l’explique dans son tout nouveau manifeste intitulé Ensemble pour le meilleur. Le meilleur, c’est notamment d’associer systématiquement l’engagement Haute valeur environnementale à la pomme AOP alors que l’Inao prévoit d’accorder dix ans de délai pour imposer une contrepartie environnementale à ses signes officiels de qualité. Et, pour faire bonne mesure, la pomme labellisée AOP et HVE sera désormais conditionnée dans des colis ou des barquettes carton : plus question de recourir à la barquette plastique tant ce matériau fait l’objet d’une remise en cause violente depuis le début de l’année.

L’Alliance a étudié en urgence avec un partenaire cartonnier régional une solution séduisante qu’elle va être en mesure de proposer à ses clients dès ce mois d’octobre (voir prototype en photo). « Le concept est perfectible », reconnaît Béatrice Chauffaille, responsable de la communication à l’Alliance. « Mais nous sommes dès à présent en mesure de répondre à une demande nettement affichée par nos clients. » Et ce, alors même qu’en rayon bio, la barquette plastique fait encore nettement de la résistance : cette évolution montre la pertinence du concept de haute valeur environnemental et témoigne de l’adhésion qu’il rencontre de la part de nombreux acteurs de notre filière. Il semble au demeurant parfaitement cohérent de mettre un produit certifié HVE dans un emballage totalement biodégradable, puisqu’ici la barquette est banderolée avec une feuille de papier kraft qui garantit son scellé et son inviolabilité, tout en permettant une bonne visibilité des fruits qu’elle contient. Face à la montée de la concurrence polonaise, cette agilité, qui se traduit par une capacité à répondre à tous les défis, constitue sans doute la meilleure parade. Parallèlement, l’Alliance boucle sa première année sans recours au désherbage chimique en verger avec un premier bilan tout à fait encourageant. Cette démarche et les efforts déployés par ailleurs en verger ont permis aux 40 producteurs de l’Alliance de signer la charte de bon voisinage créée en Limousin et adoptée par une très forte majorité d’arboriculteurs de ce terroir. « Notre démarche RSE nous amène à inclure toutes les parties prenantes et notre environnement dans notre réflexion d’entreprise élargie », conclut Béatrice Chauffaille dont l’organisation a su brillamment retourner les chocs extérieurs des dernières années en autant d’occasions de progresser.

Le prototype de barquette en carton est actuellement en test machine. © Romann Ramshorn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Faites un commentaire !
Entrez votre nom ici SVP

*

code