Le Planet-score bientôt en rayon

    0
    595

    Initié par 16 ONG et acteurs de la filière bio, l’affichage du Planet-score ambitionne de donner des informations complètes aux consommateurs et permettre aux entreprises de mesurer leurs progrès en matière de protection de l’environnement.

    L’étiquette Planet-score est conçue avec une première information agrégée sous forme d’une note globale (de A à E), complétée par trois graduations détaillées sur les items pesticide (calculé sur l’intensité d’usage en production et la dangerosité des molécules), biodiversité et climat. Dans le cas des produits d’origine animale, une note tenant compte du mode d’élevage et du bien-être vient s accoler.

    Après un an, les premiers utilisateurs ont effectué un retour d’expérience relayé par le Synabio le 17 février dernier. Les deux principaux objectifs de cet outil semblent atteints. D’une part répondre aux attentes fortes de transparence de la part des consommateurs sur les pratiques des fabricants, pour qu’ils aient les clés pour agir. « Le consommateur fait un choix politique. Cela doit donc être un achat transparent, en pleine conscience », a affirmé Christophe Audouin, directeur général de Les Prairies bio (filiale du groupe Danone qui commercialise ses produits sous la marque Les 2 Vaches). D’autre part, rendre visible les démarches de progrès réalisées par les entreprises, en cohérence avec les politiques publiques. Parmi les grands enjeux ciblés par la démarche, on trouve le bien-être animal, la déforestation importée, l’utilisation d’engrais de synthèse, le stockage de carbone, l’effondrement de la biodiversité, ainsi que les sources de pollutions chimiques tels que les pesticides, les antibiotiques et les plastiques. Ces différents critères permettent d’aller plus loin que l’ACV (Analyse du cycle de vie), qui rendait une vision biaisée des produits bio par rapport aux produits conventionnels selon le collectif à l’initiative du Planet-score.

    « Le Planet-score est applicable aux produits alimentaires transformés, mais aussi aux produits bruts comme les fruits et légumes », a déclaré Sabine Bonnot, de l’Itab. Karine Viel, directrice RSE de l’enseigne Monoprix, a annoncé « le référencement de 150 produits sous marque distributeur, avec dès maintenant une nouvelle version des packagings, qui devraient arriver en rayon d’ici quelques semaines ». Franprix entend rendre disponible sur internet très prochainement le scoring réalisé sur ces produits MDD. L’UFC a récemment inclus l’adoption du Planet-score, en remplacement de l’éco-score, comme affichage environnemental des produits alimentaires parmi ses 22 propositions à la présidentielle.