La filière des plastiques agricoles usagés dans la tourmente

    0
    54

    Les collectes des plastiques usagés, après deux mois d’activité réduite, ont redémarré depuis fin avril et sont assurées avec quelques décalages dans les enlèvements.

    Fin juin, Adivalor a collecté 25 000 tonnes des plastiques agricoles usagés. Les collectes continuent leur progression : en deux années, ce sont plus de 10 000 tonnes supplémentaires par rapport aux 60 000 tonnes de 2018. Malgré ce constat encourageant, la crise économique globale qui se profile tire déjà ses premières cartouches. Le recyclage est en crise. Depuis 2015, la filière aura perdu l’équivalent de 70 000 tonnes de capacités de recyclage, dont 45 000 tonnes en France. Si rien n’est fait, avant fin 2020, les dernières lignes de recyclage qui acceptent nos produits se réduiront encore. La raison ? La baisse de la consommation consécutive à la crise sanitaire, associée à la chute du pétrole, et son incidence sur les cours des sous-produits comme le polyéthylène. La matière vierge baisse. Par voie de conséquence, les recycleurs ne valorisent plus leur production à un niveau suffisant et leur part de marché diminue.

    À ce jour, il n’y a pas d’alternative au recyclage matière des plastiques agricoles. La valorisation énergétique, filière déjà saturée, a été testée, sans apporter de réponse technique et économique. La valorisation chimique, pleine de promesses, est toujours en phase pilote. Le recyclage matière reste donc incontournable. Dans ce contexte, en 2024, les besoins financiers des filières de récupération auront augmenté de plus de 5 M€ par rapport à 2020, sous l’effet de l’augmentation du volume collecté et de la progression des coûts unitaires. Afin de conserver des capacités de recyclage, la filière devra débourser 2,7 M€ supplémentaires par an. Et pour faire face à ces nouvelles dépenses, les industriels de la plasticulture, engagés dans les filières APE, augmenteront les écocontributions appliquées sur le prix de vente des produits neufs de 40 €/t en moyenne, pour assurer la pérennité du service aux agriculteurs. Cette mesure s’appliquera dès le 1er septembre 2020 pour toute nouvelle livraison et facturation.

    Par ailleurs, et conformément aux engagements pris, en 2019, dans le cadre de la Feuille de route de l’Économie circulaire, les industriels augmenteront la quantité de plastique recyclé dans les produits neufs. C’est un enjeu clé, pour nos filières et pour les recycleurs, dans un moment où les pouvoirs publics envisagent une législation spécifique sur ce point. Le CPA (Comité français des plastiques en agriculture) lance un appel à tous les acteurs de la filière, pour aider à stimuler la demande de plastique recyclé dans les produits neufs. Pour répondre à ces nouvelles exigences, il étudie la mise en place d’une modulation de l’écocontribution pour les produits intégrant une part significative de plastique recyclé.

    © CPA