Fruit Logistica 2023, reflet amer des dynamiques import-export

    0
    694

    C’est une édition en demi-teinte du salon berlinois qui s’est déroulée la semaine dernière, du 8 au 10 février. L’événement est connu des professionnels, rodé, bien organisé… mais désormais hétérogène.

    © végétable

    Le salon Fruit Logistica a confirmé sans surprise, cette année, son positionnement de plaque mondiale du commerce des fruits et légumes. Pour qui importe ou qui exporte confortablement, le rendez-vous confirme son succès. Mais les performances sont globalement en baisse, si l’on considère les nombres d’exposants et de visiteurs comme des indicateurs fiables. Ainsi, en 2023, 2 600 exposants de 92 pays ont présenté leurs produits, innovations et services à Berlin, du 8 au 10 février. Ils étaient plus de 3 300 exposants de 91 pays en 2020, année de référence juste avant le premier confinement lié à la crise Covid. Côté visiteurs, les organisateurs en comptabilisent 63 500 en provenance de 140 pays, contre 73 000 en 2020, de 135 pays.

    Reflet de son commerce extérieur, les exposants français, qui ont déjà réduit la voilure en nombre, disent en majorité y trouver difficilement leur compte, d’autant que les clients se sont fait rares. À l’exception peut-être pour la filière pomme de terre, qui conforte encore de belles parts de marché à l’exportation, quoiqu’en baisse elles aussi. Ambiance contrastée avec les pavillons voisins, qui affichaient à la fois plus d’optimisme et d’affluence. Le barycentre se déplace également depuis plusieurs années vers l’Amérique latine, où se mêlent stands colorés, bannières géantes et animations. Les niveaux « bas » des pavillons 1 à 6 dédiés aux fabricants d’emballage et aux machines sont toujours un lieu de veille d’intérêt, avec une bascule nette vers l’automatisation et la robotisation, confirmant une tendance de fond.

    Une consolation cependant. Le semencier hollandais Rijk Zwaan remporte le premier prix de l’innovation 2023, pour son poivron rupturiste « Tatayoyo » (nom imaginé par le sélectionneur en France). Rupturiste, car sa saveur « distincte et forte, douce et aromatique » rompt avec le goût traditionnel du poivron. « Il est idéal en snacking et on peut l’intégrer dans une salade de fruit », a commenté Juliette Cahen, chain manager chez Rijk Zwaan France. Après le succès de Sweet Palermo, ce poivron atypique vient compléter la gamme, avec une présentation attrayante et un calibre plus petit, idéal pour les achats plaisir. Complètement pensé pour les usages consommateurs, un site web proposant des recettes autour de Tatayoyo spécifiquement est développé en ligne.

    © végétable

    Le FLIA (Fruit Logistica Innovation Award) est également allé aux Pays-Bas pour le deuxième prix, récompensant le concept Ideal melons de Syngenta Seeds, avec son indicateur de récolte qui permet de suivre au plus près le processus de maturation d’un melon : date de récolte, expédition, durée de stockage, meilleur moment de consommation. Enfin, le groupe coopératif espagnol Anecoop a gagné la troisième médaille de bronze avec son nouveau « Brocomole », mélange de brocoli frais et d’avocat. Une référence qui vient compléter la gamme de produits frais transformés du concept ¿Y si?. En outre, ce produit vient réduire l’empreinte carbone du traditionnel guacamole, la culture de brocoli nécessitant moins d’eau.

    La prochaine édition du fruit Logistica est annoncée du 7 au 9 février 2024 à Berlin.

    © végétable