Une nouvelle serre d’innovation variétale

    0
    206

    C’est à l’occasion de la 6e édition de Périfel, le rendez-vous des producteurs de fruits et légumes d’Aquitaine, que la nouvelle serre d’innovation variétale fraise d’Invenio-Ciref a été inaugurée.

    Construite par le Ciref avec le soutien financier du Feder (via le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine) et du Conseil départemental de la Dordogne, une nouvelle serre en verre, d’une surface de 4 000 m² vient de voir le jour, destinée à l’innovation variétale en fraise. Elle s’organise en cinq compartiments. Le plus petit (150 m²) est consacré aux travaux de recherche et d’hybridation. Doté d’un sas et de filets insect proof, il est totalement hermétique aux insectes (pollinisateurs et ravageurs).

    © DR

    Chaque année, le Ciref réalise 150 à 200 croisements, puis 6 000 semis représentant chacun une variété. Au bout de quatre ans, une dizaine de variétés sont sélectionnées. Elles sont produites dans quatre compartiments de 950 m² chacun, une taille idéale pour mener des tests dans les mêmes conditions que sur un ou deux hectares chez un producteur. Gérés de façon indépendante question climat et irrigation, ces quatre compartiments permettent de mener en parallèle plusieurs essais différents sur une même variété. « Désormais, les essais ne se font plus en fonction d’une plante témoin. L’idée est de permettre à chaque plante d’exprimer son potentiel en trouvant l’itinéraire technique qui lui convient. On évitera peut-être ainsi de passer à côté d’éventuelles pépites », explique Pierre Gaillard, directeur d’Invenio-Ciref. Afin de s’adapter aux conditions climatiques hivernales et estivales du Sud-Ouest, la serre est équipée d’écrans d’ombrages et thermiques, de brumisateurs pour limiter une trop forte baisse de l’humidité ambiante, qui serait néfaste pour la plante, d’éclairages « photopériodiques » pour réguler le développement végétatif des plantes et d’un logiciel de gestion de climat, d’irrigation et d’énergie ultra-performant. Ce dernier est capable d’auto-apprentissage, en créant un modèle d’évolution du climat en fonction de ce qui s’est passé et en anticipant le futur. Par exemple, lors d’un soleil émergent, l’ordinateur peut diminuer la température du chauffage à l’avance pour compenser les degrés qui seront apportés par le soleil. Les variétés sélectionnées devront répondre aux attentes des producteurs français de fraise, ainsi qu’à celles des metteurs en marché désormais intégrés aux prises de décision depuis la fusion d’Invenio et du Ciref en juin dernier. Ils pourront passer des commandes bien spécifiques. « Certains aimeraient trouver une alternative à Gariguette », indique Pierre Gaillard. L’inauguration, réalisée en présence d’Alain Rousset, président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, et de Germinal Peiro, président du Conseil départemental de la Dordogne, a constitué le point d’orgue d’une journée riche en conférences, démonstrations, visites et échanges sur les stands des quelque quatre-vingt exposants présents. Fil rouge cette année, l’évolution climatique, notamment en Nouvelle-Aquitaine. Chaque année, l’agriculture de la région est en effet bousculée par l’évolution de son climat : manque de froid, gelées tardives, sécheresses récurrentes, pluies abondantes… « L’agriculture du territoire va devoir s’adapter à ces nouvelles conditions climatiques et à leurs conséquences, parmi lesquelles la gestion de l’eau et celle des nouveaux bio-agresseurs ».

    © DR
    © DR

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Faites un commentaire !
    Entrez votre nom ici SVP

    *

    code