Un huitième forum pour une alimentation saine et durable

    0
    333

    Le think tank Open Agri Food entend rendre la filière plus performante et mieux acceptée par la société civile, en associant toutes les parties prenantes lors d’échanges et de rencontres autour des thématiques liées à l’alimentation durable et l’agriculture de demain.

    Open Agri Food est né en 2014 à Orléans, à l’initiative de Xavier Beulin, alors président de la FNSEA, et d’Emmanuel Vasseneix, président du groupe LSDH. Ce dernier a expliqué que « le but affiché était de réunir sous un même toit l’ensemble des parties prenantes et de créer les conditions pour les faire discuter et confronter leurs idées autour de la transition écologique et de tous les sujets en lien avec l’agriculture et l’agro-alimentaire, y compris la distribution ». Un premier travail d’état des lieux ces filières a permis la rédaction de plan de progrès par filière, qui ont donné lieu ensuite à des débats citoyens. Après la crise sanitaire, l’Open Agri Food a élaboré un plan « AgirFood », adressé aux décideurs politiques, notamment aux présidentiables. Ce plan liste 76 propositions d’actions mettant en collaboration entre deux ou plusieurs maillons de la filière. La proposition retenue comme prioritaire est de reconduire annuellement les États généraux de l’alimentation initiés en 2017, afin de suivre les actions mises en place. Le 8e forum Open Agri Food, organisé les 9 et 10 novembre au Chapitô à Orléans, a été l’occasion de faire une restitution de ces EGA annuels, qui ont eu lieu de septembre à novembre cette année.

    © végétable

    Ces ateliers collaboratifs, ouverts à tous (agriculteurs, industriels, transporteurs, distributeurs, citoyens, étudiants, chercheurs), ont permis d’échanger sur 10 thématiques, dont le climat, l’export, la contractualisation, l’attractivité des métiers et les emballages. « Nous avons également souhaité insister sur l’éducation alimentaire, qui nous semble primordiale dans un système alimentaire durable », a ajouté Emmanuel Vasseneix. Une autre thématique a fait son apparition au moment de ce forum : les paiements pour services écosystémiques, qui constituent un potentiel de financement de la transition agricole.

    Au niveau de la filière fruits et légumes, « il est particulièrement important de garantir l’accessibilité à une alimentation saine et durable et de relocaliser la production, en lien avec la politique des territoires », a précisé Emmanuel Vasseneix. Cela sera un des rôles du comité régional Interfel nouvellement créé et inauguré au moment de ce forum (voir actu à ce sujet).

    Se voulant créatif et innovant, le forum Open Agri Food proposait également des pitchs pour faire connaître les start-up ou les dernières innovations (comme le sachet papier pour les salades 4e gamme Les Crudettes), des rencontres mystères (sur le principe du speed-dating) et même un escape-game ludique sur le thème du réchauffement climatique.