Sival : le biocontrôle progresse

    0
    740

    En témoignent les investissements croissants sur le secteur, la dynamique du biocontrôle est en marche. Utilisées en combinaison avec d’autres techniques (agronomie, sélection variétale, OAD, machinisme agricole), les solutions alternatives permettent de répondre aux attentes sociétales et environnementales de réduction des intrants chimiques.

    © végétable

    Douze entreprises adhérentes à l’IBMA France (Association française des entreprises de produits de biocontrôle) étaient présentes au Sival, la semaine dernière, sous l’ombrelle du « village du biocontrôle ». À l’occasion d’une conférence sur le nouveau forum dédié au biocontrôle, Denis Longevialle, secrétaire général d’IBMA France, a illustré cet engouement avec quelques chiffres évocateurs. En croissance de 16 % en 2021, le biocontrôle représente 13 % du marché des produits phytopharmaceutiques en France, soit un chiffre d’affaires total de 274 M€. « Et dans la majorité des entreprises adhérentes à IBMA, l’innovation s’accélère. » Selon une enquête réalisée auprès des adhérents IBMA France, 22 substances actives (naturelles et microorganismes) font actuellement l’objet de travaux de R&D et 45 nouveaux produits en cours de formulation devraient être mis sur le marché entre 2024 et 2027.

    IBMA France se fixe l’objectif de dépasser 50 % des usages couverts avec au moins deux solutions de biocontrôle en 2030, « alors que le calendrier prévu dans la stratégie nationale de déploiement du biocontrôle cible 50 % des usages couverts par une solution de biocontrôle en 2022, puis 60 % en 2025 », a précisé Denis Longevialle.

    Les prochaines rencontres annuelles du biocontrôle se tiendront le 31 janvier prochain

    © végétable