Métiers : le ministère lance sa campagne

    0
    603

    « Dans dix ans, un agriculteur sur deux sera en âge de prendre sa retraite. C’est une évidence, mais il n’y a pas d’agriculture sans agriculteurs. L’enjeu est colossal, car c’est bien la pérennité de notre modèle agricole et de notre alimentation de qualité, locale, dont il est question » : Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, prend acte d’un enjeu qui n’épargne pas notre filière et sur lequel les professionnels tentent d’agir depuis longtemps, individuellement ou collectivement. Ainsi le ministère a lancé, le 1er juillet dernier, sa campagne sur les métiers de l’agriculture et de l’agroalimentaire, du paysage, de la forêt, de l’aquaculture et de la pêche. Elle veut porter un « message fort » à destination de la jeunesse : « Faire le choix de devenir entrepreneur du vivant, c’est faire le choix de l’avenir. » Chaque année, 210 000 jeunes rejoignent l’enseignement agricole, mais « des dizaines de milliers de postes restent trop souvent vacants, faute de candidats ».

    Le ministère entend également combattre les « idées reçues » à propos des métiers de ce secteur du vivant, deuxième secteur d’emploi en France (3,4 millions d’emplois, dont 1,2 million dans l’agriculture et 550 000 en agroalimentaire). Il s’appuie également sur le plan France relance – qui alloue une enveloppe d’un tiers des 100 Md€ investis par l’État et l’Europe à la transition écologique – pour séduire ces mêmes jeunes et les engager dans la « reconquête de notre souveraineté alimentaire ». Un dispositif médias et hors médias (réseaux sociaux, influenceurs, témoignages de professionnels…) a été conçu pour accompagner le lancement de cette campagne et garantir la visibilité de ses messages auprès d’une cible large. Un site dédié gouvernemental « entrepreneurs du vivant » est également disponible.

    © Damir Karakas