Les Min d’Angers se mobilisent pour l’alimentation locale

    0
    68

    Les deux Min d’Angers-Val de Loire ont signé la charte pour l’approvisionnement de proximité et de qualité dans la restauration collective de Maine-et-Loire, sous l’égide du préfet.

    La Sominval, gestionnaire du Min d’Angers et de celui, tout proche, de Vivy, a signé la « charte pour l’approvisionnement de proximité et de qualité dans la restauration collective de Maine-et-Loire », représentée par son président Jean-Pierre Bernheim, aux côtés du préfet de Maine-et-Loire et du Réseau local Anjou. Cet engagement a été officialisé le 14 janvier, sur le Sival d’Angers. La charte rassemble les services de l’État départementaux, le Conseil départemental, l’Association des maires et la Chambre d’agriculture de Maine-et-Loire autour d’un même projet, signé en mai 2019. Elle se décline en 6 axes d’action : structurer l’offre locale de proximité et de qualité, organiser et mutualiser la logistique, acheter plus de proximité et de qualité , innover en matière de pratique de cuisine et veiller à préparer une alimentation favorable à la santé, développer une approche territoriale et mutualiser les outils, et enfin, mieux connaître les approvisionnements et leurs impacts, évaluer pour mieux piloter.

    Les deux Min d’Angers-Val de Loire, situés non loin l’un de l’autre sont complémentaires entre eux. Le Min d’Angers, orienté distribution, accueille un carreau de grossistes et quelques producteurs fruits et légumes, un hall produits carnés et une activité produits de la mer, ainsi qu’un secteur alimentation, un secteur « cash and carry » et un secteur logistique. De nombreux services aux entreprises sont également disponibles sur le Min, resté situé tout proche du centre-ville d’Angers. Non loin de là, se situe le Min de Vivy, à proximité de Saumur. Ce marché, orienté production, accueille une cinquantaine de producteurs-vendeurs sur son carreau fruits et légumes. Au total, ce sont 20 000 t de fruits et légumes qui ont transité en 2018 sur ces deux Min, dont 60 % des légumes en provenance de la région Pays de la Loire. « Ce lien fort avec la production régionale constitue une vraie demande de la clientèle des Min », souligne Franck Bourrasseau, directeur de la Sominval. Au total, les Min d’Angers-Val-de-Loire représentent 150 000 t de marchandises échangées pour 150 millions d’euros de chiffre d’affaires. Ils comptent 140 opérateurs professionnels dont 75 entreprises résidentes, et 1 800 acheteurs réguliers.

    © DR

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Faites un commentaire !
    Entrez votre nom ici SVP

    *

    code