« Les MDD contribuent au développement des PME et ETI »

    0
    80

    Le 27 juin, la FCD et la Feef, en partenariat avec NielsenIQ, ont publié les chiffres de la troisième édition du baromètre PME/grande distribution, mettant notamment en évidence le poids des petites entreprises françaises dans la progression des MDD.

    Layla Rahhou et Léonard Prunier. © DR

    « Les résultats du nouveau baromètre FCD-Feef témoignent du dynamisme des fournisseurs TPE-PME-ETI et de leur rôle de partenaires privilégiés des enseignes de la grande distribution. Aujourd’hui, nous souhaitons poursuivre avec la FCD et les distributeurs notre collaboration axée sur la différenciation PME-ETI pour favoriser notre croissance mutuelle tout en répondant aux attentes des consommateurs. Ces derniers veulent des produits de PME-ETI engagées dans les territoires. Il est important que les rayons reflètent ces aspirations », a déclaré Léonard Prunier, président de la Feef. « Nos entreprises grossissent, se professionnalisent, pour répondre aux attentes de produits différenciants de la part des enseignes. »

    Près d’1 euro sur 2 dépensés en grande distribution en 2023 a en effet été généré par des produits fabriqués par des TPE-PME-ETI, soit 49,1 milliards d’euros de chiffre d’affaires, et 44 % du chiffre d’affaires total. Ces fournisseurs ont généré 9 milliards de chiffre d’affaires additionnels depuis 2017, soit une augmentation de 29 %, et ont ainsi contribué à hauteur de 47 % à la croissance du chiffre d’affaires des distributeurs. Cette croissance rapide de la collaboration entre enseignes et les TPE-PME-ETI est visible en rayon, puisque cette offre est passée de 36 % des références en 2017 à 42 % aujourd’hui, alors même que la tendance est plutôt à une rationalisation des assortiments.

    Marques nationales : les TPE-PME-ETI sont des partenaires dynamiques et source de différenciation

    Les TPE/PME/ETI représentent 86 % des fournisseurs de marques nationales de la grande distribution, 26 % des références et 23 % du chiffre d’affaires. Elles contribuent à la différenciation de l’offre, à l’ancrage dans les territoires, à la fidélisation des consommateurs. Présentes dans de nombreux rayons, elles ont acquis le statut d’alternatives aux grandes marques et accèdent à un statut national.

    Ces marques TPE-PME-ETI contribuent à la valorisation du chiffre d’affaires de la distribution avec un positionnement milieu et haut de gamme*. 1 produit sur 2 des TPE vendu en grande distribution est un produit haut de gamme* (contre 1 produit sur 3 en 2017). Quant à l’offre des ETI, elle représente 6 % du linéaire mais génère 9 % du chiffre d’affaires, ce qui témoigne d’un potentiel de croissance supplémentaire.  

    Les fournisseurs TPE-PME-ETI : 2/3 du chiffre d’affaires des MDD

    « Cette étude montre le poids des PME dans les MDD, qui ont aujourd’hui des rôles clés dans la stratégie des enseignes pour répondre au pouvoir d’achat des ménages, créer de la différenciation entre les enseignes et innover pour répondre aux attentes des consommateurs », a souligné Layla Rahhou, déléguée générale de la FCD.

    es marques de distributeurs produites par des TPE et PME françaises génèrent près des deux tiers du chiffre d’affaires au sein de la catégorie des MDD. Leur part a légèrement diminué depuis 2017 au profit des MDD produites par des ETI, qui gagnent 5,8 points. A contrario, le poids des MDD produites par des entreprises étrangères dans le chiffre d’affaires des enseignes se réduit fortement en passant de 18 % à 11 % depuis la dernière étude.

    Plus le produit est premium et plus il est produit par des TPE-PME-ETI : cette part s’élève à 64 % sur les MDD cœur de gamme et à 82 % pour les MDD premium (bio et régions de France). Les MDD fabriquées par les PME sont le moteur des rayons épicerie, liquides et DPH (droguerie parfumerie hygiène). Elles ont encore du potentiel au sein du frais libre-service.

    « Les consommateurs s’intéressent de plus en plus en plus aux MDD. Initialement considérées comme l’entrée de gamme, elles ont une image plus premium aujourd’hui, avec une qualité reconnue tout en restant accessible dans un contexte de pouvoir d’achat resserré. Malgré l’inflation, aujourd’hui l’écart de prix entre MDD et marque leader se situe à environ 32 % », a rappelé la représentante des distributeurs.

    * NB : Le segment premium ou « haut de gamme » est défini pour cette étude sur la base d’un niveau de prix d’indice 120 et plus par rapport à la catégorie de produit.

    © végétable