Le kaki d’Espagne arrive dans le rayon F&L d’automne

    0
    151

    La production espagnole devrait approcher les 450 000 t pour cette campagne, dont environ 40 % est commercialisée sous la marque Persimon.

    Créée dans les années 1990, la marque Persimon identifie les kakis issus d’un regroupement de producteurs membres de l’AOP Kaki Ribera Del Xuquer et d’Anecoop. A l’origine, cette marque et l’organisation de sa mise en marché ont été développés pour promouvoir la vente du kaki de la variété Rouge Brillant, qui perd son astringence avant que le fruit ne devienne mou. Il est de ce fait facilement consommable, à la manière d’une pomme. Jusqu’alors, il était nécessaire de laisser maturer pleinement le fruit pour supprimer l’astringence et de le consommer à la petite cuillère : un usage méconnu hors de l’Europe méditerranéenne. Avec la variété Rouge Brillant, les plantations de kaki ont progressé en Espagne, venant remplacer notamment les anciens vergers d’agrumes. La production nationale se concentre aujourd’hui à 80-85 % dans la communauté de Valence, le reste dans les provinces de Huelva et Séville, en Andalousie. Pour la campagne en cours, le potentiel de récolte est estimé à environ 450 000 t, sous réserve que les mois de décembre et janvier ne connaissent pas d’inclémence. Ce volume devrait encore progresser à horizon 2022, approchant les 600 000 t, le temps que tous les jeunes vergers atteignent leur plein potentiel. Le groupe Anecoop concentre aujourd’hui 40 à 45 % du volume de production espagnol, avec un potentiel de récolte de 185 000 t pour cette campagne. Il regroupe les principales structures de production, et intègre un programme de R&D interne, notamment en ce qui concerne le renouvellement variétal.

    « Ce regroupement permet une excellente organisation de la campagne, avec un étalement du calendrier de commercialisation », précise Jean-Luc Anglès, président d’Anecoop France. La mise en marché du kaki Persimon commence fin septembre et se poursuit jusqu’à début février, à la faveur de techniques permettant d’accélérer ou de retarder la maturité des fruits sur les arbres, donc d’étaler la récolte jusqu’à janvier. Sans cela, la grande majorité de la récolte ibérique aurait lieu courant novembre, ainsi que sa commercialisation, puisque le kaki supporte mal une longue conservation en frigo. Enfin, l’offre Persimon inclut une gamme bio, une gamme zéro résidu, et des possibilités de packaging allant du lot de trois kakis stickés à 1 € pour les petits calibres, aux colis vrac ou aux barquettes de différents grammages et dimensions. Si la France ne représente que 8 % des ventes de kaki d’Anecoop, l’ambition pour le groupe est bien de développer ce marché. Cette année, 2,5 millions d’euros seront consacrés à la communication au niveau européen, visant les supports professionnels comme la communication grand public, via des spots télévisés, les médias sociaux et des dégustations en magasins. « Le kaki a beaucoup d’atouts : saveur sucrée, pratique à consommer, il peut donner des couleurs au rayon fruits d’octobre à janvier », résume Jean-Luc Anglès.

    © DR

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Faites un commentaire !
    Entrez votre nom ici SVP

    *

    code