Antigaspi : Finistèrestes29 accélère

    0
    4668

    Après avoir lancé une activité de paniers antigaspi, Karim Vincent-Viry ambitionne de créer une franchise solidaire pour distribuer des légumes « moches » dans toute la France et de multiplier les partenariats avec la restauration privée.

    Finistèrestes29
    Karim Vincent-Viry a fondé Finistèrestes29. © végétable

    Depuis novembre 2023, Finistèrestes 29 a lancé un partenariat avec le restaurant Quai Ouest, situé en front de mer à Saint-Pol-de-Léon, avec un menu antigaspi (entrée/plat/dessert) pour 11,99 €. Le chef adapte son menu chaque jour en fonction des arrivages de produits « sauvés » de la destruction car hors normes ou invendus. Des assiettes simples mais copieuses, qui ravissent désormais 60 à 80 convives par jour, alors que l’établissement se trouvait en redressement judiciaire il y a encore quelques mois.

    Finistèrestes 29 propose déjà depuis deux ans des paniers de légumes. Vendus 5,99 € au consommateur, ils contiennent entre 5 et 10 kg de légumes divers, en fonction des arrivages. « 6 € ça reste accessible à tous les consommateurs et ça permet de rémunérer le commerçant de proximité et le producteur », explique Karim Vincent-Viry, fondateur de Finistèrestes 29 en 2021, après une carrière de directeur des achats dans la distribution.

    3 000 paniers chaque jour

    Chaque jour, 3 000 paniers sont préparés et commercialisés dans une dizaine d’entrepôts et à travers un réseau de 70 magasins-relais partenaires (notamment les enseignes Écomiam et Au Vide Grenier), qui génèrent ainsi du trafic additionnel dans leur point de vente. 5 à 10 % des paniers sont réservés via l’appli Too Good To Go, les autres paniers sont vendus en « libre-service » et trouvent généralement preneurs assez rapidement. Initialement composés de légumes de Bretagne, puis de fruits, les entrepôts comme celui de Saint-Pol-de-Léon proposent désormais aussi de la poissonnerie, qui génère 50 % d’écarts (10 tonnes sont jetées chaque jour dans le port de Lorient), du fromage et de la viande de porc en partenariat avec les industriels de la région.

    « Les clients apprécient d’avoir une quantité importante de marchandise et des produits frais, qui ne soient pas en fin de vie. C’est local, de saison, mais pas forcément bio. On ne peut pas être sélectif, on s’adapte à l’offre disponible », positive Karim Vincent-Viry. « Cela participe à contrer la déconsommation de fruits et légumes et à améliorer l’alimentation. » Aujourd’hui, Karim Vincent-Viry et Émilien Taverniers, son jeune associé, recherchent des partenaires à travers une nouvelle levée de fonds pour déployer ce modèle hors des frontières de la Bretagne et ouvrir des points relais dans toutes les grandes métropoles de la façade Ouest du pays.

    « Notre volonté est de créer une franchise solidaire, une première en France, et de louer des supérettes en centre-ville, avec l’objectif d’atteindre 1 000 ouvertures de points relais. Ce qui permettrait de commercialiser les 200 000 tonnes de fruits et légumes, écartés rien qu’en Bretagne, et de soutenir le commerce de proximité qui souffre également. »

    Voir notre vidéo sur Finsitèrestes29 ici sur Youtube.