Agrivoltaïsme : des précisions attendues après la loi d’accélération des énergies renouvelables

    0
    733

    La Loi d’accélération des énergies renouvelables, publiée en mars 2023, définit l’agrivoltaïsme, mais n’impose pas de contraintes spécifiques à l’heure actuelle.

    agrivoltaïsme dans les Pyrénées-Orientales
    Dans les Pyrénées-Orientales… © végétable

    Des décrets d’application sur l’agrivoltaïsme devraient être pris dans l’année et des questions se posent encore sur la manière de justifier l’absence d’impact de la production d’électricité sur l’activité agricole. Car l’agrivoltaïsme consiste à produire de l’énergie sur des terres agricoles, tout en maintenant la production, et non pas pour la remplacer.

    « Suivant les pays, la baisse de rendement tolérée après installation de panneaux photovoltaïque au-dessus ou entre les cultures varie. D’un tiers en Allemagne (qui a déjà installé quatre fois plus de panneaux photovoltaïques qu’en France), de -20 % au Japon. Mais quasiment aucune baisse de production n’est tolérée en France », a expliqué Christian Dupraz, chercheur à l’Inrae, à l’occasion d’une table ronde organisée le 27 avril au Medfel à Perpignan.

    Produire de l’énergie décarbonée

    « L’agriculture doit rester au cœur du projet. La production électrique se fait en synergie et doit s’inscrire dans le territoire, en s’intégrant dans le paysage grâce à des haies », a également rappelé André Bernard, administrateur de l’association France Agrivoltaïsme, créée en 2021. L’association défend les projets d’agrivoltaïsme, arguant de meilleures conditions de travail et une adaptation aux aléas climatiques tout en produisant de l’énergie décarbonée. « Et cela permet de stabiliser une partie des revenus du producteur, grâce à un loyer ou la revente d’électricité sur le réseau. »

    Toutefois le modèle doit être encadré, pour protéger l’agriculture d’une possible spéculation foncière. « Car le niveau d’investissement est généralement hors de portée des producteurs, il faut que le système soit gagnant-gagnant et que la contribution des producteurs à la production d’énergie renouvelable décarbonée soit reconnue », a insisté Stéphanie-Anne Pinet, déléguée générale de France Agrivoltaïsme.

    table ronde au salon Mefdel 2023
    Une table ronde sur l’agrivoltaïsme a réuni des spécialistes, le 27 avril 2023 au salon Medfel, à Perpignan. © végétable