Action syndicale contre la concurrence des importations

    0
    470

    À l’appel de l’AOP Tomates et concombres de France, Légumes de France a organisé différentes actions en magasin les 8 et 9 septembre. Objectif : sensibiliser les consommateurs à la présence de tomate d’import à bas prix.

    Tandis que l’inflation se durcit et que le coût de la main d’œuvre s’envole, les producteurs français dénoncent les importations massives de tomates marocaines. À Nantes, à Perpignan ou en Bretagne, des représentants de la filière ont ciblé quelques enseignes mettant en avant des tomates cerise marocaines alors que la production française peine à s’écouler. En rayon, les Maraîchers nantais ont collé des stickers « origine Maroc » sur des centaines de barquettes à moins de 1 €.

    Régis Chevalier, vice-président de la FMN (Fédération des maraîchers nantais), le répète : « Sous couvert de pouvoir d’achat, certains distributeurs font le choix de la marge plutôt que de soutenir la filière française. Ils proposent des produits low cost en barquette plastique. Mais nous ne pouvons pas nous aligner compte tenu des contraintes réglementaires en France. » Les importations de tomates en provenance du Maroc continuent de progresser, y compris en période de production française, avec 130 000 tonnes entre mars et août 2021, d’après les douanes françaises.

    © végétable