Un groupe européen pour défendre la noisette

    0
    442

    Les principaux acteurs européens de la noisette ont créé le Group Corylus Europae.

    À l’issue de plusieurs réunions à distance et d’une rencontre en Piémont en novembre, des organisations de producteurs et des centres de recherche, représentants des 3 principaux pays producteurs de noisettes en Europe (Italie, France et Espagne), ont décidé de créer le Group Corylus Europae : celui-ci représente près de 80 % de la production européenne de noisettes et s’est donné pour buts d’être un réseau d’échanges d’informations sur tous les sujets touchant la noisette européenne ; de mettre en place des actions communes, en particulier auprès de l’Union européenne en faveur de la filière de production de noisettes en Europe ; de construire une identité commune et de promouvoir une production européenne de noisettes durable et de qualité.

    © DR

    L’objectif premier est de garantir une souveraineté alimentaire et ne plus dépendre à 80 % des importations pour alimenter le marché européen. Lorsque l’Europe produit entre 50 000 et 150 000 tonnes de noisettes, elle en importe 500 000 tonnes chaque année, essentiellement de Turquie. Dans un courrier adressé à la Commission européenne, le Group Corylus Europae alerte sur les principales difficultés rencontrées par la filière européenne, avec en première ligne la protection contre les ravageurs (balanin et punaise asiatique notamment). Le groupe demande à la Commission et aux États membres de travailler de manière coordonnée, de promouvoir les procédés à usages mineurs et accélérer les autorisations exceptionnelles si nécessaire, et d’approuver un programme spécifique de recherche, d’essais au champ et de transfert, à la fois de systèmes alternatifs de lutte contre les principaux ravageurs et maladies de la culture, ainsi que des systèmes alternatifs ou des produits phytosanitaires pour la lutte contre de nouveaux organismes. En ce sens, le groupe rappelle que la Commission européenne s’est engagée, lors de la réunion bilatérale annuelle avec la Turquie sur le marché de la noisette du 30 septembre 2021, à promouvoir un plan de recherche conjoint UE-Turquie ayant pour objectif de partager des lignes de recherche et d’information sur de nouveaux ravageurs, notamment pour la lutte contre Halyomorpha halys. Les effets du changement climatique (stress lié à la sécheresse et aux coups de chaleur, recrudescence des ravageurs, déséquilibre de l’arbre, etc.) menacent également la production européenne de noisettes.