La vache qui rit… jaune

0
173

C’est le triangle des Bermudas, la gagnante du concours de tee-shirt mouillé, le truc qui gonfle comme dirait Jean-Marie à l’époque où il lui arrivait d’être drôle, je veux parler de la portion rebelle de vache qui rit. Celle qui est restée trop longtemps au frigo et dont la petite languette rouge est soit collée au papier d’aluminium (et, évidemment, tous les couteaux pointus sont au lave-vaisselle!), soit sournoisement repliée de façon à se rendre aussi inaccessible que les toilettes à la fête de la bière ou le câlin pour maman les soirs de Championsleague. Alors, les doigts fébriles et les dents serrées, on tente tout pour pouvoir gober son petit morceau de déchets de fromage agglomérés : passer par les côtés pour déplier le papier sans avoir à utiliser la languette mais on écrase la portion, tirer sur l’étiquette du dessus en espérant un miracle, remettre la portion maudite discrètement dans la boîte, comme pour les pistaches scellées ou le Dragibus jaune que personne n’aime, et la refiler à son voisin. Plus vraisemblablement, on finira par la balancer contre le mur et la finir à coup de pantoufle.
Et bien, pour notre Filière, c’est un peu pareil : on ne compte plus les occasions manquées qui viennent d’un emballage inadapté ou limite : sachets sans poignées et qui se déchirent car plus fins que l’acheteur emballages qui a cru faire une bonne économie, barquettes qui se vrillent et se tortillent comme un DJ à la GayPride, s’ouvrent dès qu’on les saisit et qui ne se referment pas, sachets 4e gamme faussement zippables et refermables puisque la salade s’oxyde dès que le mélange gazeux injecté au scellage n’agit plus, barquettes de purée pas vraiment sécables en portions, tetrapacks de jus de fruits « frais » où on regarde toujours avec un doute le bec verseur non operculé, emballages très vendeurs (ex. bourriche en bois de tomates cerises) mais pas adaptés à la maintenance mille-feuilles de début de journée ou à l’approche Atilienne des consommateurs face à un étal, faussement recyclables car il faut en séparer les différentes composantes dans plus de bacs que ceux utilisés par le chimiste de Breaking Bad… Bref, si une minorité de fournisseurs a compris l’importance du packaging pour les FL, d’autres continuent à se tromper et à traiter ce fondamental comme un seul poste de coût sans en mesurer les conséquences dévalorisantes qu’entraînera irrémédiablement une approche à-peu-près…