J’ai remis le couvert avec mon Aix !

    0
    1715

    Aix-en-Provence est définitivement la ville des extrêmes… 5 exemples pour être bien accordé avec la belle provençale.

    Ce qu’il faut avoir en ‘mini’:
    1 – la voiture, bien sûr. Je ne sais pas faire les créneaux à gauche (ni ceux à droite d’ailleurs… et de toutes façons, je confonds toujours la gauche et la droite !), je roule 2 000 kilomètres par an, je n’aime pas l’autoroute MAIS je dois montrer que j’ai les moyens d’avoir une petite voiture chère, de préférence avec beaucoup d’options inutiles ou en série limitée. Et puis, c’est tellement prâââtique d’être dans la même concession que pour la béhèèème de mon mâââri ! Pour les gueux qui n’ont pas les moyens de s’offrir la British tarifée à la bavaroise, il reste toujours la Fiat 500, voire la Micra si les placements du mari ont vraiment été hasardeux ces derniers temps…
    2 – le chien. Une promenade à pied dans le centre-ville d’Aix prend généralement des allures de slalom de Kitzbühel tant chaque maman se doit impérativement d’avoir sa brosse à dents format pocket à traîner en laisse (quand ça n’est pas le contraire tant ces petits monstres ont l’habitude de faire ce qu’ils veulent !). Alors, il faut éviter les excréments de ces tubes à croquettes (achetées 4 fois le prix chez le vétérinaire svp) sous peine de voir ses chaussures ressembler à celles de Hollande après sa visite au pavillon bovins du salon de l’Agriculture. On se demande d’ailleurs comment des chiens aussi petits arrivent à faire d’aussi grosses… Enfin, bref.
    3 – la doudoune. Plus elle est longue et boudinée, mieux c’est car l’aixoise est par nature très frileuse. Et tant pis si, avec ces djellabas gonflables elle ressemble à une barbapapa sous cortisone, du moment que là doudoune est de marque.
    Ce qu’il faut avoir en ‘maxi’:
    4 – qu’il soit à main (les lettres du monogramme doivent être aussi grandes que celles du Hollywood de L.A.), de voyage (il faut bien pouvoir rapporter tout le linge sale chez les parents le WE) ou de shopping (de préférence en papier), le sac doit être grand et visible.
    5 – le portefeuille, genre organizer. Ce qui est important ici est d’avoir le maximum de cartes de fidélité des symboles de la civilisation: celle de Monoprix, pardon Monop’, celle du Club Méditerranée, pardon celle du Club tout court…
    Au delà de la bien évidente plaisanterie, je tiens à préciser que je me plais énormément à Aix quand je peux y séjourner quelques jours.
    Quel bonheur, malgré les embouteillages, de quitter tous les soirs la côte pour remonter sur Aix.
    Quel bonheur de laisser derrière moi les trottoirs couverts de crachats, les kebabs quadrillant la ville, les conducteurs genre musique à fond, prompts à cracher des insultes à la moindre hésitation au feu rouge, les camionnettes garées en triple file…
    Quel bonheur de remonter vers les rues piétonnes, les fontaines, les églises, les bars étudiants…
    Oui, Aix est une ville qui sent un peut le botox et le cuir de python, mais c’est toujours beaucoup mieux que les poubelles et les fumigènes…