Formation, représentation et reconversion

    0
    214

    • Selon Muriel Pénicaud, ministre du Travail (dans une interview confiée à notre confrère Le Parisien, « l’appli CPF* cartonne ». 600 000 téléchargements en 3 semaines de fonctionnement, c’est en effet considérable pour un outil tout nouveau destiné au grand public. Concrètement, ce sont aussi 52 000 demandeurs inscrits directement dans des parcours de formation accessibles via cette plateforme. La ministre salue la réussite de ce nouveau service public offert dans le champ de la formation professionnelle, confortant l’ambition que « chacun soit acteur de sa vie professionnelle ».

    © DR

    • Le CSE (Comité social et économique) est la nouvelle forme que doit prendre la représentation des salariés pour les structures d’au moins 11 salariés : le ministère du Travail vient de publier la version actualisée du document datant d’avril 2018, afin de faciliter l’appropriation par les entreprises, de leurs nouvelles obligations dans le cadre de sa mise en place. En 117 questions-réponses, ce document vise à accompagner les entreprises dans la mise en place opérationnelle de cette structure en leur sein.  

    • La réforme de la formation professionnelle a rénové l’ancien CIF (congé individuel de formation) et constitué la possibilité d’accompagner financièrement les projets personnels de « reconversion » des salariés, à leur initiative. Rebaptisé projet de « transition professionnelle », le dispositif « CPF de transition » est désormais géré par les CPIR (Commissions paritaires interprofessionnelles régionales). Ces instances – qui se substituent aux anciens Fongecif – auront, entre autres, la charge d’estimer le caractère « réel et sérieux » des projets de reconversion des salariés démissionnaires souhaitant bénéficier de ce dispositif.  Pour en savoir plus : https://travail-emploi.gouv.fr/formation-professionnelle/formation-des-salaries/article/projet-de-transition-professionnelle

    * compte personnel de formation

    © DR