Antigaspillage : une mobilisation en baisse

    0
    156

    Conduit par l’institut Ipsos auprès de 247 responsables d’entreprises, le baromètre Comerso révèle un essoufflement des pratiques antigaspillage en grande distribution et une marge de progression restant importante en GSS (grandes surfaces spécialisées) et chez les industriels.

    © Comerso

    La connaissance de la notion de RSE progresse cette année : 75 % des GMS et GSS déclarent connaître la notion vs 61 % en 2019. Pourtant, encore 38 % des interviewés ne sont pas totalement convaincus de leur rôle à jouer – via leur entreprise – dans la lutte contre le réchauffement climatique et la dégradation des écosystèmes. La finalité même de la RSE n’est donc pas encore totalement acquise dans les entreprises.

    Si les grandes thématiques couvertes par la loi d’économie circulaire sont plutôt bien identifiées par la plupart des acteurs, 40 % des répondants estiment que la loi ne les concernera pas ou ne le savent pas. Dans les GSS, 48 % ne savent même pas que l’interdiction de jeter les invendus non alimentaires est intégrée à la loi !

    Les GMS sont majoritairement convaincues par le bilan de la loi Garot, qui a eu 4 ans en février : 78 % lui reconnaissent son efficacité sur la diminution du gaspillage alimentaire. Pourtant, seulement 17 % des GMS adoptent la complémentarité des actions priorisées dans la loi (vs 28 % en 2018 et 6 % en 2017). La loi Garot est très peu connue chez les industriels – 16 % seulement – alors même que son périmètre a été étendu à ce secteur le 1er janvier 2020.

    La lutte contre le gaspillage reste un enjeu majeur pour les entreprises, mais avec une priorité et une mobilisation en baisse en GMS et GSS.