2,99 € le sac

0
113

skiEn vacances au ski, j’ai fait comme tout le monde. Épuisé après une journée de conduite dans les embouteillages, après m’être arrêté x fois aux péages et avoir subi les inévitables parigots en touareg qui remontent très vite la bande d’arrêt d’urgence, je n’ai pas eu la force de reprendre la voiture une fois arrivé pour aller faire des courses. Je me suis donc tourné vers la seule supérette de la station, Pascher, spécialiste patenté de la tonte en montagne. J’ai suivi le flot des zombies marchant maladroitement vers ce phare de la consommation, près à tout pour échapper à la ‘tartine du montagnard’ à 5€50 et essayer de ne pas me faire racletter (une seule lettre seulement sépare finalement les 2 mots !). Slalomant entre les bibendums (déjà, même sans l’anorak…), le vieux chariot en devant de caisse avec les bouquets Saint-Valentin et l’employée en charge des F&L (j’ai pensé au début qu’elle parlait un patois local particulièrement guttural mais me suis finalement aperçu qu’elle poussait juste des grognements pour pousser les clients et passer avec ses colis), j’ai acheté à prix d’or les quelques denrées me permettant d’attendre les grosses courses du lendemain à l’Intermarché du village (par ailleurs très bien tenu). J’ai fermé les yeux sur les prix, acceptant des frais d’approche plus élevés et le fait que ce type de magasin ne travaille que pendant la saison, mais n’ai pu ignorer le picotement en bas du dos au moment où on m’a facturé 2€99 un sachet ! J’ai compris après coup pourquoi les clients partaient en entassant leurs courses dans des cartons vides. Il arrive un moment où ça se voit vraiment trop…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Faites un commentaire !
Entrez votre nom ici SVP

*

code