Pour le respect d’un prix « juste et durable » des bananes

    0
    93

    L’Assoban, la section banane de la CSIF et l’UFMB* s’alarment de la reprise d’actions commerciales destructrices de valeur.

    La période de la rentrée est l’occasion d’opérations commerciales de mise en avant de la banane, souhaitables lorsqu’elles permettent de valoriser les atouts du produit mais néfastes lorsqu’elles sont synonymes de destruction de valeur. Devant l’annonce d’une première opération de rentrée à prix « cassé », les organisations professionnelles de la production, de l’importation et du mûrissage des bananes en France s’alarment d’une possible et dramatique spirale de prix à la baisse induite par une telle initiative.

    Avec un prix moyen de vente constaté auprès des consommateurs de 1,68 €/kg, en 2018 (source Kantar Worldpanel), la banane est déjà le produit le moins cher du rayon des fruits et légumes frais.

    Comment des prix annoncés à plus de 50 % en dessous de ce prix moyen peuvent-ils permettre de rémunérer les efforts engagés par les acteurs de la filière pour assurer une production de qualité, durable et plus respectueuse de l’environnement ? Cette course au prix le plus bas, sans tenir compte de son impact sur la durabilité des filières, va à l’encontre même des communications développées pour promouvoir une alimentation de qualité, saine, et soucieuse de l’homme et de son environnement. En outre, la pratique consistant à délocaliser massivement hors de France le mûrissage de la banane fragilise encore davantage un des maillons essentiels de la filière.

    © Aleph Studio

    C’est ainsi que, d’une seule et même voix, l’Assoban, la section banane de la CSIF et l’UFMB* appellent l’ensemble de la filière à respecter un « prix juste et durable » du produit, dans l’esprit des Etats Généraux de l’Alimentation. L’AIB développe un plan d’actions afin de répondre aux attentes sociétales et valoriser le produit, dans une logique de développement durable : l’Assoban, la section banane de la CSIF et l’UFMB demandent que des discussions s’engagent rapidement, pour résoudre ce problème dans un cadre collectif.

    * Assoban : association des groupements de producteurs Banamart (groupement des producteurs de Martinique) et LPG (groupement des producteurs de Guadeloupe) ; section banane de la CSIF : section de la Chambre syndicale des importateurs français de F&L, regroupant les metteurs en marché de banane « verte » de toutes origines opérant sur le territoire français ; UFMB : syndicat professionnel des mûrisseurs.

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Faites un commentaire !
    Entrez votre nom ici SVP

    *

    code